Victimes de Daesh, 28 femmes yazidis et leurs enfants accueillis en France

Les femmes yazidies ont été transformées en esclaves sexuelles sous Daesh.[Delil SOULEIMAN / AFP]

Vingt-huit femmes yazidies et leurs enfants, victimes en Irak de Daesh, doivent atterrir ce mercredi à Toulouse dans le cadre d'un programme d'accueil des réfugiés.

«Un vol en provenance d’Erbil mis en place par l’Organisation internationale pour les migrations et financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères se posera en fin de journée à l’aéroport de Toulouse-Blagnac», a souligné le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Ces familles seront «prises en charge dans différents départements français (...) et la France leur assure protection, sécurité, éducation et accompagnement médico-social», a indiqué le Quai d’Orsay, qui n’a pas précisé le nombre total d’enfants accompagnant les 28 femmes.

10 000 yazidis en France

Le président Emmanuel Macron s'était engagé auprès de Nadia Murad, prix Nobel de la paix 2018 et elle-même ancienne victime de Daesh, à mettre en place une «opération exceptionnelle d'accueil» bénéficiant à 100 familles yazidies. Seize d'entre elles avaient déjà été accueillies en décembre 2018, et d'autres devraient encore arriver en France au cours de l'année 2019.

Persécutée par les jihadistes, la minorité kurdophone yazidie en Irak comptait un temps 500 000 personnes dans son foyer historique du Sinjar (nord-ouest du pays), avant que les combattants de Daesh ne s'emparent de la région en 2014. Les hommes ont été tués en masse, les garçons forcés à combattre dans les rangs des terroristes et des milliers de femmes et adolescentes enlevées et réduites à l'état d'esclaves sexuelles.

En France, la communauté yazidie avoisine aujourd'hui les 10 000 membres.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles