Vidéo : un abbé insulte Emmanuel Macron

Déjà en disgrâce avec le diocèse d'Evreux pour de précédentes affaires, l'abbé Francis Michel a une nouvelle fois fait parler de lui en entonnant des chants anti-Macron lors d'une messe non-autorisée.

Sur les vidéos relayées sur les réseaux sociaux, l'abbé est filmé par l'un de ses fidèles en pleine messe au sein de son église de La Planquay (Eure). Une célébration pas tout à fait traditionnelle puisque le père Michel entonne en coeur, accompagné de gilets jaunes : «Emmanuel Macron, oh tête de con, on vient te chercher chez toi !». 

Des images qui n'ont pas du tout amusé Monseigneur Christian Nourrichard, l'évêque d'Évreux, qui s'est dit extrêmement «choqué par cette vidéo car c'est dénaturer la mission de l'Eglise et ce qu'est un lieu de culte». 

Soutien aux gilets jaunes

Fervent soutien des gilets jaunes, Francis Michel n'a jamais caché son affection pour le mouvement. «Avec les gilets jaunes, j'ai retrouvé une communauté de frères», confiait-il dans les colonnes d'Actu Normandie. Puis de poursuivre : «Avec eux, je prends aussi conscience de mon bonheur. Je suis privilégié par rapport à beaucoup d'entre eux qui ne gagnent vraiment rien, qui ne peuvent même pas partir en vacances et vivre décemment».

Très remonté face à un comportement qui s'oppose à la séparation des églises et de l'Etat, l'évêque d'Evreux n'a pas mâché ses mots. «Je dirais vulgairement qu'il devient un peu fou. Ce qu'il fait est une défiguration de ce que doit être l'église», a-t-il confié. 

Condamné à plusieurs reprises 

L'abbé Francis Michel n'en est pas à son premier écart. Condamné en 2015 à 15.000euros d'amende par le tribunal correctionnel d'Evreux puis en appel pour avoir détourné plus de 100.000 euros sur les dons des fidèles entre 2006 et 2008, le prêtre avait par la suite été suspendu par l'évêque d'Evreux. 

S'il n'est officiellement plus autorisé à célébrer des sacrements, l'abbé ne semble pourtant pas décidé à quitter ses fonctions. «C'est comme un médecin qui continuerait à exercer alors qu'il n'est plus reconnu par l'ordre des médecins», a expliqué Mgr Nourrichard à L'Express. 

Dans un communiqué, le préfet de l'Eure Thierry Coudert a déclaré avoir «saisi la procureure de la République au titre de l'article 40 qui appréciera des poursuites à engager». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles