Tempête Miguel : l'Assemblée rend hommage aux trois sauveteurs disparus en mer

La tempête Miguel a provoqué la mort de trois marins de la SNSM, victimes du chavirage de leur vedette au large des Sables d'Olonne. La ministre des Transports Elisabeth Borne a rendu hommage, ce vendredi à l'Assemblée, à ces trois sauveteurs.

«Je voudrais partager avec vous une nouvelle qui nous bouleverse tous», a déclaré la ministre en annonçant aux députés le décès des trois sauveteurs à l'ouverture de la séance de l'après-midi consacrée au projet de loi d'orientation sur les mobilités.

La vedette des sauveteurs a fait naufrage alors qu'elle était sortie porter assistance à un bateau de pêche en difficulté, dont le propriétaire est également porté disparu. Sur les sept sauveteurs à bord, seuls quatre ont réussi à regagner la côte à la nage.

 

«C'est un terrible drame pour les Vendéens, pour la grande famille des sauveteurs en mer et pour notre pays tout entier». La SNSM (Société nationale de sauvetage en mer), ce sont des milliers de «femmes et hommes bénévoles qui sont les protecteurs de nos côtes jours et nuits», a déclaré la ministre. 

Dans un hémicycle silencieux, elle a exprimé ses condoléances et sa compassion à leurs familles ainsi qu'à celle du pêcheur et ajouté que le ministre d'Etat, François de Rugy, était en train de se rendre sur place. 

Sa déclaration a été applaudie debout par l'ensemble des députés présents ainsi que, depuis les tribunes, par des représentants de la chambre des représentants des Etats-Unis menés par leur présidente, la démocrate Nancy Pelosi. Ils avaient été invités par le président de l'Assemblée Richard Ferrand (LREM) pour le 75e anniversaire du Débarquement de Normandie le 6 juin 1944.

M. Ferrand au perchoir a également assuré «les familles et la grande famille du sauvetage en mer de la solidarité pleine et entière de la représentation nationale».

Météo France avait placé 10 départements français en vigilance orange pour fortes rafales de vent pour la journée de vendredi, de 8 heures à 19 heures.

Les départements concernés sont la Charente-Maritime, l'Indre, l'Indre-et-Loire, la Loire-Atlantique, le Loir-et-Cher, le Maine-et-Loire, la Sarthe les Deux-Sèvres, la Vendée et la Vienne.

Les prévisionnistes s'attendent à des rafales maximales de 110 à 120 km/h sur le littoral, de 100 à 110 km/h dans l'intérieur des terres. 

La tempête Miguel va d'abord remonter sur le sud de la Bretagne. Le vent devrait se renforcer sur la Charente-Maritime, la Loire-Atlantique et la Vendée. Les fortes rafales gagneront ensuite le Poitou et les départements des Pays-de-la-Loire et du Centre.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles