La statue de la République aspergée de faux sang par des militants antispécistes

L'association Boucherie abolition qualifie l'élevage de « crime contre l’humanité » [Dominique FAGET / AFP]

Ce samedi, plusieurs centaines de défenseurs des animaux et de militants végans ont défilé dans les rues de Paris à l'appel de l'association antispéciste L214.

«La marche rouge», comme la couleur des t-shirts portés par les manifestants, s’est tenue ce samedi à Paris. Plus de 3.000 personnes, selon les organisateurs (2.300 selon la police), se sont rassemblées pour demander la fermeture de tous les abattoirs.

Aux cris de «stop au cauchemar, fermons les abattoirs» ou autres «assez, assez, assez de sang versé», ils ont répondu à l’appel de l’association L214, qui épingle régulièrement des établissements où le traitement des animaux laisse à désirer.

L’élevage qualifié de « crime contre l’humanité »

En marge de la manifestation, des membres de Boucherie abolition ont aspergé de faux sang la statue de Marianne qui orne la place de la République. Ces manifestants plus radicaux réclament l’abolition de l’élevage, qu’ils qualifient de «crime contre l’humanité». Ils ont été interpellés dans le calme.

«Aujourd'hui, notre plaisir gustatif a plus de valeur que la vie animale», a déclaré à l'AFP, Hugo Bouxom, référent Île-de-France de l'association L214. «La question du bien-être animal fait aujourd'hui consensus. C'est le moment de légiférer, d'abolir les pires pratiques comme l'élevage de poules en cage ou les temps très longs de transport des animaux dans les bateaux, les camions».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles