Montreuil : un incubateur à destination des réfugiés

Une séance de coaching et d'une promotion de La Ruche, organisme qui va gérer la structure de Montreuil. Une séance de coaching et d'une promotion de La Ruche, organisme qui va gérer la structure de Montreuil. [© Ville de Montreuil]

Un incubateur – quasi unique en son genre – destiné à soutenir les réfugiés dans leur processus de création d'entreprises doit être inauguré ce mercredi 19 juin, à Montreuil (93).

Dès la rentrée 2019, cette infrastructure de 122 mètres carrés accueillera une première promotion d'une quinzaine de réfugiés, de septembre à février, et leur proposera «un accompagnement personnalisé de 9 mois vers l'entrepreneuriat».

L'idée est à la fois de leur donner accès à des salles de travail et de réunion, ainsi qu'à du matériel informatique, tout en leur permettant de créer leur propre réseau de professionnels qui sera ensuite à même de les conseiller et de les aiguiller.

«La ville de Montreuil accueille un grand nombre de réfugiés. Du fait du fort engagement de la municipalité dans l'accueil de ces personnes, l'idée a germé de créer un incubateur qui puisse s'appuyer sur l'expertise de la municipalité et sur le volontarisme des acteurs locaux dans l'accueil et le développement économique», a ainsi fait savoir la municipalité.

Un accompagnement en six étapes

Grâce au soutien de plusieurs grands groupes et associations (Generali, BNP Paribas...), cet accompagnement personnalisé et adapté à chaque profil se divisera en plusieurs étapes, avec dans un premier temps, l'organisation de réunions et d'ateliers, en vue d'une première orientation et première sélection des projets de la prochaine rentrée.

Plus concrètement, les pensionnaires de l'incubateur seront ensuite intégrés à la vie économique de Montreuil, via la rencontre d'entrepreneurs locaux et une mise en relation avec des mentors et parrains. Une fois le projet lancé, les bénévoles de l'association La Ruche mettront ensuite en place le suivi et la formation, via des ateliers de travail, avant d'aborder l'aspect financier du projet.

Dès la fin des neuf mois de formation, un autre groupe de quinze personnes prendra le relais pour une nouvelle session de six mois. Au terme d'une expérimentation d'un an, la ville de Montreuil choisira ensuite de renouveler l'expérience. C'est en tout cas l'ambition affichée.

capture_decran_2019-06-18_a_17.22.58_5d0901ee6cffd.png

À suivre aussi

Lanceur d'alerte Edward Snowden demande l'asile politique à Emmanuel Macron
crise migratoire Migrant, il se coud les lèvres pour protester contre sa rétention
Immigration Près de la moitié des migrants de l'Aquarius veulent l'asile en France

Ailleurs sur le web

Derniers articles