Paris : criminelle ou accidentelle, l'origine de l'incendie rue de Nemours reste à déterminer

Trois personnes son décédées et une autre est gravement blessée. [© K. Ply / BSPP - Brigade de sapeurs-pompiers de Paris / AFP]

Au lendemain du drame qui a coûté la vie à trois personnes, les enquêteurs continuaient à chercher les causes de l'incendie de la rue de Nemours, dans le 11e arrondissement de Paris, ce dimanche 23 juin.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris et confiée à la police judiciaire. Et aucune piste, criminelle comme accidentelle, n'est pour l'instant écartée, selon Le Parisien. En effet, il pourrait y avoir eu plusieurs départs de feu, ce qui expliquerait la violence du sinistre, d'après une source policière.

Alors que plusieurs bâtiments, des deux côtés de la rue, ont été ravagés par les flammes, deux des trois victimes ont été «carbonisées». La troisième, une femme, s'est défenestrée. Une autre personne a été gravement blessée.

Vingt-sept personnes ont également été légèrement blessées, intoxiquées par les fumées dégagées par le feu qui s'est déclenché dans un édifice de six étages abritant un restaurant, un hammam et des habitations, a précisé un porte-parole des pompiers de Paris. Près de 200 pompiers ont été mobilisés pour maîtriser le feu.

Pour rappel, l'incendie de la rue Erlanger, dans le 16e arrondissement, qui avait fait 10 morts en février dernier, était d'origine criminelle. Une suspecte, une femme de 40 ans habitante de l'immeuble qui se serait disputée avec un voisin peu avant les faits, a été arrêtée et mise en examen.

Une cellule d'urgence médico-psychologie a été mise en place ce dimanche en mairie du 11e à destination des victimes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles