A Paris, un deuxième «testeur de commerce» ouvre ses portes

La deuxième «testeur de commerce» parisien ouvre ses portes ce mercredi dans le 11er arrondissement.[Semaest]

Pas facile de se lancer quand on est un jeune entrepreneur. Pour favoriser leur installation, la municipalité parisienne inaugure ce mercredi, dans le 11e arrondissement, son deuxième «Testeur de commerce».

Situés à l'angle de la rue Sedaine et de la rue Popincourt, les soixante-six mètres carrés de cette boutique à la façade bleu turquoise chatoyante peuvent être loués entre quinze jours et quatre mois par de jeunes entrepreneurs. 

Dès mercredi, les curieux pourront par exemple apprécier les créations (broderie d'art, illustrations, bijoux fins et vêtements originaux) de la boutique d'artisanat d'art «De la magie à Paris», premier concept à y avoir posé ses valises.

Le but de l'opération : permettre à de futurs chefs d'entreprise d'expérimenter en conditions réelles l'ouverture d'une boutique «en dur» et se confronter à la clientèle, sans bail commercial contraignant ou d'épineuses recherches de financement.

50% des entrepreneurs ont ouvert leur boutique

De nombreux avantages sont ainsi offerts aux porteurs de projets, mais le loyer du local correspond au prix du marché pour permettre de tester concrètement la viabilité d'un commerce. 

C'est grâce au succès du premier incubateur, rue du Château d'eau (10e) que l'initiative a pu être renouvelée. Depuis son ouverture à la fin de l'année 2015, épiceries fines, galeries d'art, créateur de prêt-à-porter ou de mobilier s'y sont succédé. Et avec succès.

A l'origine du projet, la Semaest, société d'économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans l'accompagnement des commerce de proximité, s'en félicite : à l'instar du bar à jus Yumi, installé dans la même rue, ou la marque de prêt-à-porter Make My Lemonade, la moitié des 35 entrepreneurs passés par «le testeur de commerce» ont depuis ouvert leur propre boutique.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles