Hôpital Grand Paris Nord : ce vieux projet qui se concrétise

L'hôpital devrait voir le jour à l'horizon 2027. L'hôpital devrait voir le jour à l'horizon 2027.[© AP-HP]

Après de multiples tergiversations, notamment en ce qui concerne le terrain qui doit l'accueillir, le futur hôpital Grand Paris Nord a trouvé une adresse définitive, a confirmé ce lundi 1er juillet Michel Cadot, le préfet de Paris et d'Ile-de-France.

Ce campus hospitalo-universitaire – qui regroupera, sur un site unique, les activités médico-chirurgicales des hôpitaux Bichat (18e) et Beaujon, à Clichy (92), les hôpitaux universitaires Paris-Nord-Val-de-Seine ainsi qu'une université et des activités de recherche – verra donc bien le jour à l'horizon 2027, le long du boulevard Victor Hugo, à Saint-Ouen (93).

«Le changement de terrain pour celui qui se trouve près du métro Garibaldi et du futur prolongement de la ligne 14 est acté. Les élus sont d'accord, tout comme le maire de Saint-Ouen», a ainsi fait savoir Michel Cadot, le préfet de Paris et d'Ile-de-France, ce lundi 1er juillet, qui qualifie ce dossier de «maîtrisé», «en consensus avec la municipalité».

«L’enjeu est de se projeter dans le Grand Paris, de participer à la mutation d’un territoire dynamique, mais aussi de s’adapter aux évolutions du système de santé et de construire la médecine de demain. Ce campus participe également de la volonté de l’AP-HP de renforcer le service public hospitalier au nord de la capitale», peut-on lire sur le site dédié au projet.

Et ce campus hospitalo-universitaire du Grand Paris Nord revient de loin, après la tenue d'une concertation publique sur le nouveau lieu d'implantation et vient même d'être qualifié de «projet d’intérêt général (PIG)» par le Préfet de la Seine-Saint-Denis. Une petite victoire en sa faveur qui garantie sa bonne tenue.

Comme le rappelle le préfet, le PIG inscrit en effet de droit la constitution de ce futur hôpital de l'APHP dans le plan local d'urbanisme (PLU) de Saint-Ouen-sur-Seine (93). Cette inscription permet, selon lui, de protéger et de sécuriser cet «hôpital de grande qualité», chargé d'équilibrer l'accès aux soins vers l’est du territoire».

«Nous avons engagé la procédure d’acquisition des terrains sur lesquels se trouvent notamment Conforama, l'entreprise familiale Gaudefroy ainsi qu'un site appartement à PSA, avec qui nous avons engagé des discussions à l'amiable», s'est ensuite réjoui Michel Cadot, qui souligne que le juge des expropriations pourra être saisi l'an prochain au cas où celles-ci n'aboutiraient pas.

capture_decran_2019-07-01_a_13.16.35_5d19ebdc9a6bb.png

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles