Soupçons de fuites au bac : les quatre suspects mis en examen

Des lycéens passent le bac de philo au lycée Pasteur de Strasbourg, le 18 juin 2018 [FREDERICK FLORIN / AFP/Archives] Une enquête pour «fraude aux examens, abus de confiance et recel» est en cours. [FREDERICK FLORIN / AFP/Archives]

Deux candidats au baccalauréat et un couple de trentenaires, interpellés dans l'enquête sur des soupçons de fraude concernant des épreuves de mathématiques, ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire ce vendredi 5 juillet.

Les deux candidats ont été mis en examen pour les chefs de «fraude aux examens» et «recel d'abus de confiance». L'homme, surveillant dans un lycée privé sous contrat, a été mis en examen pour «abus de confiance» et «complicité de fraude aux examens» tandis que sa compagne devra répondre des chefs de «complicité de fraude aux examens» et «recel d'abus de confiance». 

SUJETS RELAYÉS PAR MESSAGE

Au total, 21 personnes avaient été placées en garde à vue dans cette affaire et 17 d'entre elles ont été remises en liberté.

Les fuites concernant les épreuves de mathématiques des séries ES et L avaient été relayées «par messagerie privée Whatsapp ou par SMS», avait indiqué le 21 juin le ministère, qui avait déposé plainte.

L'enquête, pour «fraude aux examens, abus de confiance et recel» de ce délit, avait été ouverte par le parquet de Paris dans la foulée.

Après des fraudes concernant l'épreuve de maths du Bac S de 2011, quatre jeunes ont été condamnés en 2018 à trois et quatre mois de prison avec sursis.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles