Affaire Vincent Lambert : combien de cas similaires en France ?

En France, on estime à 1.500 le nombre de personnes, qui comme Vincent Lambert, décédé le 11 juillet 2019 à l'hôpital Sebastopol de Reims (Marne), sont soit dans un état végétatif chronique, soit dans un état pauci-relationnel. [FRANCOIS NASCIMBENI / AFP].

Vincent Lambert, patient tétraplégique à la suite d'un accident de la route en 2008, est décédé au CHU de Reims (Marne) le jeudi 11 juillet 2019. En France, d'autres personnes sont prises en charge pour des cas similaires. Mais combien sont-elles ?

S'il n'existe pas de chiffre officiel, médias, médecins et responsables politiques avancent néanmoins, le chiffre de 1.500 patients, placés soit dans un état végétatif chronique, soit dans un état pauci-relationnel, dit de «conscience minimale».

Il ne s'agit pas d'un chiffre issu d'un décompte précis, mais d'une estimation établie par le ministère de la Santé pour l'année 2015.

Concrètement, ces malades sont des personnes qui ont une conscience très limitée, voire inexistante, après avoir été victimes d’un traumatisme crânien ou d’un accident vasculaire cérébral.

Comme le soulignait Le Monde dans un article récent, leur diagnostic, définitif, est posé après la sortie du coma artificiel dans lequel ces patients avaient été plongés.

Un état qui peut durer des mois, voire des années

A leur «réveil» - qu’il s’agisse d’état végétatif ou d’état de conscience minimale - ils alternent des phases d’éveil et de sommeil qui peuvent durer des mois, voire des années entières.

Enfin, si l’état de conscience minimale se caractérise, comme son nom l'indique, par l’existence de signes de conscience, ceux-ci sont totalement absents pour les personnes en état végétatif. 

Chez ces patients, qualifiés parfois de «cérébrolésés» parce que souffrant de lésions cérébrales irréversibles, des mouvements peuvent, en outre, être observés, mais ceux-ci sont purement réflexes.

En moyenne, les personnes concernées ont une espérance de vie estimée à dix ans environ. Il s'agit cependant d'une moyenne qui revêt des réalités bien différentes.

Ainsi, si certains décèdent rapidement, après un ou deux ans, d’autres peuvent, au contraire, vivre beaucoup plus longtemps, comme Vincent Lambert, ou encore l’ancien footballeur Jean-Pierre Adams, en état végétatif depuis trente-deux ans et pris en charge par son épouse Bernadette à leur domicile.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles