Alexandre Benalla visé par une nouvelle plainte

Alexandre Benalla est une nouvelle fois visé par Anticor, l'association anticorruption. Alexandre Benalla est une nouvelle fois visé par Anticor, l'association anticorruption. [JACQUES DEMARTHON / AFP]

Nouveau rebondissement dans l'affaire Benalla. Alexandre Benalla est une nouvelle fois visé par Anticor. L'association anticorruption accuse l'homme de «corruption passive» et dénonce les liens qu'il aurait tissé avec un oligarque russe.

L'association anticorruption a ainsi déposé une autre plainte contre lui pour «corruption passive».

Cette plainte vise certaines activités parallèles qu'aurait eu l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, alors qu'il travaillait à l'Élysée, et notamment les liens qu'il aurait tissé avec un oligarque russe, jusqu'à faciliter la signature d'un contrat avec une société de sécurité privée.

Anticor reproche à Alexandre Benalla d'avoir eu des contacts avec un proche de Vladimir Poutine : l'industriel russe Iskander Makhmudov, que le parquet national financier avait déjà dans le viseur.

«Des prestations aux contours douteux»

L'association reproche également à Alexandre Benalla d'avoir perçu «d'importantes sommes d'argent en contrepartie de prestations aux contours douteux».

La plainte s'interroge sur certaines informations secrètes et confidentielles qui auraient pu être divulguées lors de ces tractations privées, Alexandre Benalla étant accrédité «secret défense». Ce dernier a toujours démenti avoir mené des affaires privées alors qu'il était en poste à l'Élysée.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles