Départs en vacances : que manger pour éviter de s’endormir au volant ?

En cas de fringale, une barre de céréale peu sucrée ou des fruits font parfaitement l’affaire.[FRED DUFOUR / AFP]

Alors que les départs en vacances vont se multiplier sur les autoroutes à partir de ce week-end, l’association Attitude Prévention a dévoilé une étude mettant en lien la façon de s’alimenter et la somnolence au volant.

Une trentaine de personnes se sont ainsi réparties en trois groupes avant de prendre la route pendant 40 minutes. Le premier devait restait à jeun depuis la veille au soir, le deuxième mangeait un «repas normo-calorique» (poulet/légume/yaourt ou pâtes au saumon/yaourt/pomme, autour de 515 Kcal), le troisième ingurgitait un «repas hyper-calorique» (chips/saucisson/jambon cru/parmentier de bœuf au comté/fromage/moelleux au chocolat, de 1500 Kcal).

Les tests de freinage effectués après les 40 minutes de conduite ont alors indiqué que la distance avant de freiner s’est réduite pour les personnes à jeun, a augmenté de 2,16m pour les repas normo-caloriques et de 9,7m pour les repas hypercaloriques.

Concernant leur état de vigilance, aucun patient à jeun n’a dépassé le niveau de «légère somnolence». Pour le groupe 2 (repas normo-caloriques), un seul conducteur a atteint un «somnolence modérée». En revanche concernant le dernier groupe (repas hyper-caloriques), 54% ont franchi la «somnolence modérée», 37,5% la «somnolence significative» et une personne «l’extrême somnolence» (niveau maximal). L’ensemble des conducteurs du groupe 3 avait ainsi vu sa vigilance altérée après leur lourd repas.

boire (de l'eau) tout le long du trajet

Attitude Prévention préconise alors de privilégier des menus équilibrés pour se restaurer durant la journée de conduite. Le matin, le petit-déjeuner doit être complet (deux tranches de pain complet, un fruit frais, un produit laitier non sucré). A midi et le soir, le repas est léger et équilibré (une salade, un sandwich ou un plat chaud contenant des féculents, légumes et un poisson ou viande, puis un fruit ou un yaourt non sucré). Entre les repas, en cas de fringale, une barre de céréale peu sucrée et des fruits (frais ou secs) fait parfaitement l’affaire.

L’association rappelle également l’importance de bien s’hydrater tout au long du trajet, avant que la sensation de soif n’apparaisse.

Par ailleurs les heures où le risque de somnolence est le plus élevé, entre 13h et 16h et entre 2h et 5h, sont à éviter.

À suivre aussi

Australie Des radars capables de traquer l'utilisation du portable au volant avec 100% de réussite
Sécurité routière Le nombre de morts sur les routes en baisse de 8% en octobre
Par manque de place, les scooters et motos sont de plus en plus nombreux à se garer sur les trottoirs ou sur les emplacements réservés aux vélos.
Transports Paris : le stationnement payant des scooters et motos débattu, Anne Hidalgo propose des «Etats généraux»

Ailleurs sur le web

Derniers articles