La fête des supporters de l'Algérie dégénère, 74 interpellations

La fête des supporters de l'équipe d'Algérie - qui célébraient la qualification en demi-finale de la CAN - a dégénéré dans la nuit de jeudi à vendredi 12 juillet, notamment à Paris.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a dénoncé des «incidents inacceptables». Dans un communiqué, le ministère a également précisé que 74 personnes ont été interpellées dans tout le pays et 73 placées en garde à vue. 

Vers 21h, plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées à Paris sur les Champs-Elysées après la victoire des Fennecs sur la Côte d'Ivoire. Peu avant minuit, l'ambiance bon enfant a laissé place à des débordements. 

Deux magasins pillés

Des supporters ont attaqués trois magasins de motos situés sur l'Avenue de la Grande-Armée, brisant les vitrines. Plusieurs dizaines de personnes ont ensuite pillé deux des magasins, dérobant des accessoires mais aussi des motos avant l'intervention de la police.

D'autres vitrines ont été brisées et des échauffourées avec les forces de l'ordre ont ensuite éclaté. Ces dernières ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule. 

Le périphérique parisien a aussi été bloqué dans la soirée. 

A Marseille également, la police a fait usage de grenades lacrymogènes afin de contenir la foule réunie sur le Vieux-Port.

Et à Montpellier, les célébrations ont tourné au drame. Un supporter de 21 ans a percuté en voiture une famille qui circulait à pieds, tuant la mère sur le coup et blessant gravement un bébé d'un an. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles