50 ans après, elle tombe sur une malle contenant les journaux du jour où l'homme a marché sur la Lune

Twitter / @a2linefrancois Détail plus troublant encore, la malle contenait les Unes du Daily News et du New York Times sur les premiers pas de l'homme sur la Lune, dont on fête aujourd'hui, mardi 16 juillet, le 50e anniversaire du départ de la mission Apollo 11.

Une belle affaire. Alors qu'elle recherchait une malle pour ranger ses vinyles, une journaliste française a trouvé son bonheur sur une brocante en Eure-et-Loir. Fermée à clef lors de son achat, la malle s'est avérée plus précieuse encore à son ouverture.

D'après les objets présents à l'intérieur, elle appartiendrait à un ancien rédacteur de l'agence photographique Magnum, James Alfred Fox.

Détail plus troublant encore, la malle contenait les Unes du Daily News et du New York Times sur les premiers pas de l'homme sur la Lune, dont on fête aujourd'hui, mardi 16 juillet, le 50e anniversaire du départ de la mission Apollo 11.

Dans un long «thread» posté sur Twitter, lundi, la journaliste Adeline François raconte cette trouvaille fortuite dans un «improbable capharnaüm d'une brocante d'Eure-et-Loir».

«Problème : la malle est fermée et le brocanteur qui l'a acquise il y a quelques jours, n'a pas la clef. Et la malle n'est pas vide.» Refusant qu'elle soit fracturée et détériorée, la jeune femme fait l'acquisition de l'intégralité de la malle, étiqueté au nom d'un certain «James A. Fox».

Chez elle, elle procède à l'ouverture de manière méticuleuse de l'objet afin de révéler ce qu'il contient. «La malle s'ouvre dans un grincement d'un autre temps», raconte-t-elle. Ajoutant : «Il y a deux compartiments l'un sous l'autre. Dans celui du dessus, des chemises blanches impeccablement pliées, un peu jaunies par le temps. Une ceinture de smocking en satin. Un mouchoir brodé aux initiales 'J.A. Fox'(...) Et puis un minuscule carnet, un agenda de l'année 1966».

Ce sont ce minuscule livret et une petite pochette cartonnée qui permettront à la journaliste d'identifier avec exactitude le propriétaire de la malle. Dans l'agenda, il y a une note au lundi 2 mai 1966 : « 09h30 Start work at Magnum» («début du travail à Magnum», ndlr). Sur la pochette, une étiquette précise l'adresse du propriétaire : «Mr James Fox / Magnum Photos INC / 1 S WEST 46 TH ST / New York NY».

Plus de doute concernant son identité, la malle appartenait à James Alfred Fox. Il «était rédacteur en chef de la prestigieuse agence Magnum fondée par Henri Cartier Bresson. Il a commencé à y travailler le 2 mai 1966», précise Adeline François.

Mais parmi les objets trouvés en son sein, il faut retenir cette étrange coïncidence. Alors que l'on célèbre les 50 ans des premiers de pas de l'Homme sur la Lune, le 21 juillet 1969 par l'astronaute Neil Armstrong, la malle contenait deux Unes faisant écho de l'évènement. Le Daily News et le New York Times avaient tous les deux titré : «Men walk on the moon». Avec ce sous-titre pour le premier : «One small step for man, One giant leap for mankind». Soit la phrase prononcée par Neil Armstrong sur la Lune et mondialement retenue pour illustrer cet évènement historique : «un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité».

Une découverte qui a ému la journaliste comme en témoigne la fin de son thread. «Cette malle, c'est un peu de lui. Un morceau de sa vie. Gardait-il comme moi les journaux de ces grands jours ? Les avait-il gardés pour quelqu'un? A-t-il jamais ouvert cette malle qu'il a envoyée de l'autre côté de l'Atlantique». «La malle n'accueillera pas de vinyles, je vais y transférer mes précieux journaux. Ils côtoieront les journaux du 21 juillet 1969».

La publication de cette découverte sur les réseaux sociaux avait permis, dans la foulée, à Adeline François de trouver «la dernière adresse connue de James A. Fox», à Paris. Non loin deson domicile, la journaliste avait promis à ses lecteurs de s'y rendre, mardi 17 juillet. Mais rien. «C’est fou comme une malle peut soudainement vous plonger dans la vie d’un homme. James A. Fox est toujours de ce monde. Enfin...un peu. Son appartement a été vidé il y a 2 ans. Je tire le fil d’une pelote dont je ne connais pas la longueur. Et c’est bouleversant.», a-t-elle conclu en fin de journée. Affaire à suivre.

À suivre aussi

Espace L'agence spatiale indienne dit avoir perdu le contact avec la sonde Vikram qui doit alunir
Espace Un robot chinois a découvert une substance inconnue sur la face cachée de la Lune
Cinéma Des images inédites d'Apollo 11 projetées dans 200 salles

Ailleurs sur le web

Derniers articles