Canicule : 20 départements, dont ceux de l'Île-de-France, placés en vigilance rouge jeudi

[AFP]

20 départements, dont ceux de l'Île-de-France, ont été placés en vigilance rouge à la canicule pour la journée de jeudi.

Sont concernés : Paris, Essonne, Seine-Saint-Denis, Yvelines, Val-de-Marne, Seine-et-Marne, Val-d'Oise, Hauts-de-Seine, Nord, Pas-de-Calais, Somme, Oise, Aisne, Seine-Maritime, Eure, Eure-et-Loir, Loiret, Yonne, Aube, Marne.

Météo France estime en effet que jeudi sera la «journée la plus chaude de l'épisode avec des températures maximales prévues supérieures à 40°C sur un grand quart nord-est du pays en particulier». «La moyenne des températures à l'échelle de la France pour cette journée pourrait alors égaler la valeur la plus haute atteinte lors de la canicule de 2003», estime les prévisionnistes.

«À ces niveaux de températures, des effets sanitaires graves peuvent être observés chez toute personne même jeune et en bonne santé, notamment dans le cadre d'une activité professionnelle exposée ou d'une activité physique si elle n'applique pas strictement les recommandations de prudence », explique la DGS dans un communiqué.

Phénomènes dangereux d’une intensité rare

Conçue par Météo-France dans le but d’informer la population et les pouvoirs publics de de l'existence d'un risque météorologique en métropole, la vigilance météorologique est graduée en quatre couleurs : vert, jaune, orange, et rouge.

Lorsque qu’un département est placé en alerte rouge, cela signifie que des phénomènes dangereux d’une intensité rare sont prévus, comme par exemple un violent, une pluie-inondation, des orages, de la neige et du verglas, des avalanches, un grand froid, ou encore une canicule, et donc, qu’une vigilance absolue s’impose.

Ce qui veut dire également, rappelle Météo France, que la population doit se tenir au courant régulièrement de l’évolution de la situation, par les médias notamment, et respecter impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics.

Hors Canicule, la vigilance rouge a notamment été déclenchée en 2002 lors des inondations dans le Gard, lors de la tempête Klaus dans le sud-ouest en 2009 et lors de la tempête Xynthia en 2010.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles