5 conseils pour supporter la chaleur dans les transports en commun

Éventail, brumisateur, lingettes, ou même «journal-éventail», tous les moyens sont bons pour se rafraîchir.[©Stéphane DELFOUR / AFP]

Chaleur étouffante, moiteur des barres métalliques, manque d’air, promiscuité, mauvaises odeurs, fatigue… Si la canicule est pénible à l’extérieur, elle l'est encore plus dans les transports. Pour survivre à la fournaise cet été, voici 5 astuces et gestes fraîcheur à adopter.

Bien choisir sa place

Pour limiter la surchauffe, il faut être stratégique. On sait trop bien qu’à l’instant même où l’on pénètre dans la rame, la probabilité de trouver une place assise dans un métro ou un bus bondé est quasi nulle. Alors pour minimiser le coup de chaud, on essaie de s’éloigner le plus possible des portes, là où tout le monde s’agglutine et on essaie de se faufiler soit près des fenêtres ouvertes, soit dans le petit couloir entre les sièges, où il y a en général moins de monde. Ok, ce sera plus difficile de sortir ensuite, mais il s'agit de survie.

Privilégier des matières légères

Pour ne pas se retrouver en nage dès le deuxième arrêt, on privilégie des tissus confortables et légers comme des vêtements en lin, une fibre naturelle réputée pour ses propriétés isolantes et thermorégulatrices, en chanvre, en soie, ou en encore en coton, qui a l’avantage d’être absorbant et hypoallergénique. On essaie au maximum d’éviter les tissus serrés et les matières synthétiques, qui elles au contraire, empêchent l’évaporation de la sueur.

Penser à bien s’hydrater

C’est l’élément indispensable du trajet. Quand il fait chaud, on transpire et on perd beaucoup d'eau. Pour éviter la déshydratation, il faut donc bien penser à glisser une petite bouteille d’eau dans son sac, ou une gourde (avoir chaud n’empêche pas d’être écolo), pour se rafraîchir régulièrement durant le trajet et tenir le coup jusqu’à l’arrivée.

Se ventiler sans modération

Éventail, brumisateur, lingettes rafraîchissantes, ou même «journal-éventail», tous les moyens sont bons pour se faire un peu d'air. Certes, ce n’est pas toujours facile de trouver l’espace nécessaire pour agiter son éventail, mais il existe des petits modèles, à sortir en toutes circonstances, ou encore des ventilateurs de poche. Dans tous les cas, il faut bien penser à le laisser à porter de main.

S’occuper durant le trajet

Quand il fait très chaud et que l’on est serré les uns contre les autres, le trajet peut vite devenir interminable, même s’il ne dure qu'une dizaine de minutes. Alors pour occuper son esprit et ne pas se focaliser sur la chaleur suffocante, rien de tel que de jouer sur son smartphone, écouter de la musique, un livre audio, ou encore se plonger dans un roman.

À suivre aussi

Réchauffement climatique Le Qatar commence à installer des climatiseurs dans les rues
Les canicules parisiennes sont «directement liées à l'activité humaine», selon l'APC.
chaleur Paris : les températures de l'été 2019 ont été supérieures de 2°C à la normale
Les ouvriers subissent des températures extrêmes quotidiennement
Moyen-orient Des centaines d'ouvriers migrants mourraient de chaleur sur les chantiers du Mondial 2022 au Qatar

Ailleurs sur le web

Derniers articles