Canicule : combien de litres d'eau faut-il boire pour rester hydraté ?

En période de canicule, il est recommandé de boire au minimum 1,5 litre d'eau et jusqu'à 2,5 litres par jour au maximum. [Photo d'illustration / DENIS CHARLET / AFP].

Alors que la France est frappée par un épisode caniculaire majeur, ce jeudi 25 juillet ayant d'ailleurs toutes les chances d'être le 2e jour le plus chaud depuis 1900, les organismes sont mis à rude épreuve. Pour les aider, il faut donc veiller à boire de l'eau et en bonne quantité.

En cette période de canicule, il est ainsi recommandé de boire au minimum 1,5 litre d'eau et jusqu'à 2,5 litres par jour au maximum.

«Concrètement, cela représente entre 12 et 20 verres d'eau par jour», explique le docteur Jean-Michel Cohen, le célèbre nutritionniste et auteur, entre autres, du livre «Mieux manger pour les Nuls» (Editions First). 

«Boire au-delà représenterait un danger, car on a déjà dépisté des œdèmes chez des gens qui, croyant bien faire, se forçaient à boire et buvaient en excès», poursuit le spécialiste.

Dans une moindre mesure, les professions exposées à la chaleur, comme les couvreurs ou les artisans verriers par exemple, peuvent boire au-dessus de ces seuils. Mais attention, dans tous les cas, les personnes concernées ne doivent pas dépasser les 3 litres par jour qui restent le maximum recommandé pour la santé.

De l'eau trop fraîche est une mauvaise idée

En période de canicule, boire de l’eau fraîche constitue bien sûr une bonne idée mais à condition que celle-ci ne soit pas glacée.

«Une eau trop fraîche peut provoquer des chocs thermiques», explique Jean-Michel Cohen, «voire chez certains sujets un spasme au niveau des artères coronaires», tient-il à ajouter encore.

L'eau idéale est tout simplement celle qui sort du frigo (entre 15 et 20 degrés) mais pas plus. Les eaux aromatisées constituent aussi une excellente alternative.

«Mais ce qui marche le mieux c’est les eaux qu’on aromatise soi-même en mettant dedans des quartiers d’oranges, de citrons ou de la menthe», illustre le nutritionniste.

A contrario, on veillera à éviter certaines boissons comme le café ou le thé car «ce sont des diurétiques donc ce n’est pas la peine d’aller vider l’eau qu’on prend le soin de boire».

Dans le même temps, on évitera évidemment les boissons alcoolisées ou les sodas sucrés qui font augmenter l’envie de boire «mais sans désaltérer».

A cet égard, les messages de prévention relayés par les pouvoirs publics sont particulièrement éclairants : il faut boire même quand on n'a pas soif (en respectant les seuils précédents) et cela concerne plus particulièrement les personnes âgées chez qui la sensation de soif est moins prégnante.

Bien boire mais également bien manger

Enfin, s'il faut bien boire, il ne faut pas pour autant oublier de bien manger mais, là encore, raisonnablement.

En ce sens, «on recommande aux gens de manger des fruits et des légumes parce que la plupart d’entre eux sont chargés entre 80 et 97 % d’eau», explique Jean-Michel Cohen.

Il convient également d'éviter de manger trop gras et en excès car un tel régime va un peu plus perturber le corps en période de chaleur.

«La digestion représente un coût énergétique pour le corps humain, c'est-à-dire un dégagement de chaleur, et c'est précisément l’inverse de ce qu’on essaye de faire à l’heure actuelle», prévient encore le médecin.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles