Crash d'un bombardier d'eau intervenant sur l'incendie de Générac : le pilote est mort

Un bombardier d'eau intervenant sur l'incendie de Générac, dans le Gard, s'est écrasé au sol vendredi, a-t-on appris auprès des pompiers dans cette commune, où plus de 600 hectares ont brûlé depuis le début de la semaine. Le pilote est mort a annoncé la préfecture du Gard.

«A 17H20, un pilote de Tracker de la Sécurité civile a perdu tragiquement la vie alors qu'il combattait courageusement l'incendie en cours», a déclaré dans un communiqué la préfecture du Gard. «Une enquête judiciaire est en cours, placée sous l'autorité du procureur de la république qui s'est déplacé sur les lieux», a ajouté la préfecture.

Le pilote recherché

L'appareil est un bombardier d'eau Tracker, le plus petit modèle des appareils permettant de lutter contre les incendies, d'une capacité de 3.600 litres : "Il y avait un seul pilote, on n'est pas très optimiste, l'appareil se serait disloqué au sol", avait ajouté de source proche des secours.

En fin d'après-midi, 530 sapeurs-pompiers et une centaine de gendarmes étaient mobilisés à travers tout le département du Gard, avec des renforts venus des Bouches-du-Rhône et de la Drôme. Si les communes de Vauvert (115 hectares) et Montignargues (11 hectares) ont aussi été impactées, le gros des effectifs étaient déployés à Générac, avec 410 pompiers, 140 véhicules terrestres et 4 Canadairs face à un front d'incendie de 900 m, pour quelque 300 hectares touchés.

 

À suivre aussi

Faits divers Gard : deux personnes en garde à vue pour avoir décroché un portrait d'Emmanuel Macron
Insolite Gard : un taureau parcourt 1 km sur l'autoroute A9 en plein chassé-croisé des vacances
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner remet la Légion d'honneur à Franck Cheneau, le 6 août 2019, à Nîmes. [Pascal GUYOT / AFP]
Gard Un hommage rendu à Franck Chesneau, pilote de bombardier d'eau mort «en héros»

Ailleurs sur le web

Derniers articles