Mort du maire de Signes : le conducteur se dit «anéanti»

Mis en examen mercredi pour «homicide involontaire», le conducteur a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. [Capture Twitter]

Quatre jours après le décès du maire de Signes, qui suscite une vive émotion dans la classe politique, le conducteur de la camionnette qui a renversé l’édile, s’est exprimé par la voie de son avocat.

Selon ce dernier, l’homme de 23 ans est «bouleversé, anéanti et dépassé par les événements». «Son état d’esprit est d’abord et avant tout de penser à la victime, à sa famille, à ses proches, aux administrés de Signes et à l’ensemble des personnes qui sont touchées par ce terrible drame», a ajouté Me Julien Gautier.

Lundi 5 août, Jean-Mathieu Michel, maire de Signes (Var) depuis 1983, est décédé après avoir été renversé par une camionnette alors qu’il voulait empêcher les occupants de procéder à un dépôt sauvage de gravats. Le conducteur du fourgon et son passager, un homme de 20 ans, avaient aussitôt été placés en garde à vue.

La thèse accidentelle retenue

Mis en examen mercredi pour «homicide involontaire», le conducteur a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Il lui est notamment interdit de se rendre sur la commune de Signes.

La mort du maire a suscité une vive émotion au sein de la classe politique. Le président Emmanuel Macron, notamment, a «salué avec respect le dévouement inlassable» de l’élu. Un hommage doit être rendu ce jeudi 8 août à Jean-Mathieu Michel devant la mairie de la commune varoise.

À suivre aussi

Accident Nord : un homme meurt au volant d'un corbillard
Incendie de Notre-Dame de Paris : six mois après, les pompiers racontent
Drame Incendie de Notre-Dame de Paris : six mois après, les pompiers racontent
Pas-de-Calais Les corps de deux migrants découverts sur une plage du Touquet

Ailleurs sur le web

Derniers articles