Vaucluse : les panneaux de villes en provençal interdits ?

Le département a envoyé une lettre aux maires concernés.[Capture d'écran / GoogleStreetView]

Le Conseil départemental du Vaucluse a envoyé une lettre aux maires concernés pour leur demander de retirer les panneaux de villes en provençal placés en dessous des panneaux officiels.

Comme le rapporte Le Figaro, cette demande concerne tous les panneaux non-officiels. Cela englobe donc ceux en langue régionale, mais également les inscriptions «Village fleuri» ou encore l'indication de caméras de surveillance. Officiellement, cela répond à une loi de 1967, qui estime que le doublement de la signalétique pourrait perturber la visibilité des automobilistes.

D'ailleurs, dans les colonnes du quotidien, le président du Conseil départemental du Vaucluse, Maurice Chabert, se défend de vouloir interdire les inscriptions régionales. «Il n’a jamais été question qu’on enlève les panneaux en langue provençale mais seulement de les mettre en agglomération, et non pas sous le panneau du département», assure-t-il.

Une explication qui est toutefois loin de convaincre les édiles concernés. «Si on l’enlève et qu’on l’installe ailleurs, cela fera une multiplication de panneaux, et là cela risque de perturber les automobilistes, car plus on multiplie les panneaux, plus leur attention va être perturbée», estime le maire de Pernes Les Fontaines (Perno Li Font en provençal), interrogé par La Provence.

Pour d'autres, il en va de l'identité même du département. «Il est important que les gens s’aperçoivent que le Vaucluse a une identité forte comme la Bretagne. Les gens viennent en Provence pour trouver quelque chose de différent : manger l’aïoli, faire une partie de boules, et notre langue fait partie de cet art de vivre!», soutient Jean-Pierre Richard, président du collectif Prouvènço.

Face à ce débat passionné, le Conseil départemental a donc choisi de laisser quelques libertés aux maires. Histoire de calmer la situation, au moins jusqu'aux élections municipales du printemps prochain.

À suivre aussi

Rétrospective Les 10 événements people qui ont marqué les années 2010
Polémique L’Inde souhaite interdire la nationalité indienne aux immigrés musulmans
La polémique enfle au CHU de Rouen
Polémique En pleine crise des hôpitaux, une fresque murale à 100.000 euros installée au CHU de Rouen

Ailleurs sur le web

Derniers articles