La police saisie après une nouvelle vidéo de maltraitance sur un chat

Une enquête est en cours pour retrouver la personne que l'on aperçoit sur les images.[©Capture Twitter]

Ce lundi, la police a annoncé sur les réseaux sociaux que la plateforme Pharos, le portail de signalement des contenus illicites sur Internet, avait été saisie après la diffusion d'une vidéo de violences sur un chat.

Postée d’abord sur Snapchat, puis partagée sur Twitter, la séquence montre deux scènes.

Jusqu'à 2 ans de prison et 30.000 euros d'amende

Sur la première, on peut voir la jeune femme en train de jeter son chat dans de l'eau boueuse, puis le lancer en l'air en le laissant retomber violemment au sol. Dans la seconde, cette dernière s’amuse à secouer l’animal dans tous les sens en le tenant par le cou, allongée dans son canapé.

Une enquête est en cours pour retrouver la personne que l'on aperçoit sur les images a indiqué la Police national ce lundi dans un tweet : «Vous êtes nombreux à nous signaler des vidéos de maltraitance sur des animaux. Les enquêteurs de la plateforme #Pharos ont été saisis. Des investigations sont en cours pour retrouver les auteurs des faits. Ne relayez plus ces vidéos», a-t-elle déclaré en rappelant que la maltraitance animale est un délit.

«La personne qui exerce, des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou qui commet un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, encourt 2 ans de prison et 30.000 € d'amende», a-t-elle souligné.

Cette histoire intervient quelques jours à peine après la vidéo repérée sur les réseaux sociaux par la Fondation Brigitte Bardot, où l’on peut voir un homme décapiter avec ses dents un coq vivant.

À suivre aussi

Maltraitance animale Veaux frappés et euthanasiés : les images chocs de L214 dans un élevage intensif
Musique Accusée de «soutenir la maltraitance des animaux», Taylor Swift annule un concert à une course hippique australienne
Faits divers «Je vais la tuer, c'est une saloperie qui bouffe mes poissons» : un pêcheur s'acharne sur un bébé phoque à Dunkerque

Ailleurs sur le web

Derniers articles