Les prix des fruits à la baisse, les légumes toujours plus chers

Acheter 1 kg de fruits revient ainsi cette année en moyenne à 30 euros contre 31,25 euros en 2018.[Jacques DEMARTHON / AFP]

Les prix des fruits ont baissé en 2019 mais ceux des légumes ont continué d'augmenter, selon le baromètre annuel publié lundi par l'association Familles rurales, qui souligne que manger bio reste difficile pour les familles à petit budget.

En moyenne, les prix des fruits ont baissé de 4% sur un an (-8% pour le biologique) tandis que les étiquettes des légumes se sont renchéries de quelque 10% (+2% pour le bio). 

Acheter 1 kg de fruits revient ainsi cette année en moyenne à 30 euros contre 31,25 euros en 2018. Le prix du kilo de légumes est quant à lui passé de 18 euros à 19,80 euros.

Les pommes et les pêches sont les fruits qui ont connu la plus forte baisse de prix (-16%), passant respectivement de 2,73 euros à 2,28 euros et de 3,30 euros à 2,77 euros.

Les prix de la tomate ont eux grimpé à 2,45 euros le kilo (1,88 euro en 2018) et ceux de la pomme de terre ont atteint 1,81 euro (1,30 euro en 2018). 

Familles rurales souligne la difficulté de respecter «l'injonction de manger sain» pour les plus faibles revenus. Consommer cinq fruits et légumes par jour coûte entre 117 et 222 euros par mois pour une famille avec deux enfants, soit entre 10% et 18% d'un smic net mensuel, souligne l'association. 

Consommer cinq fruits et légumes par jour coûte entre 117 et 222 euros par mois

Il reste encore plus difficile d'accéder aux produits biologiques, dont le panier bio coûte deux fois plus cher. «Difficile dans ces conditions de consommer ces produits pour les petits budgets, mais pas 'impossible'», souligne l'association, «tout dépendra des produits choisis et de la surface de vente visitée».

Car le prix moyen d'un même panier de fruits ou légumes évolue de 42,34 euros en hard-discount à 51,33 euros en supermarché, et jusqu'à 90,79 euros en magasin spécialisé bio.

Pommes en barquettes, fruit vendu à l'unité sous plastique... Famille rurales afflige parallèlement un «carton rouge» au bio dans la grande distribution en matière de respect environnemental, constatant que 78% des produits biologiques vendus en hard-discount et 57% de ceux vendus en supermarchés sont victimes de «suremballage». 

Le baromètre de Familles rurales se base sur des relevés de prix (l'association ne juge pas la qualité) de 8 fruits et 8 légumes par 64 «veilleurs consommation» dans 26 départements, du 3 au 9 juin et du 1er au 7 juillet.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles