Stéphane Bern se dit «ruiné et endetté»

Stephane Bern a dû hypothéquer et emprunter sur vingt-cinq ans pour sauver un joyau architectural. [CHARLY TRIBALLEAU / AFP].

Dans un entretien accordé à Télé Loisirs et publié lundi 26 août, Stéphane Bern, le célèbre animateur de «Secrets d'Histoire», a créé la surprise en déclarant être «ruiné et endetté».

Le Monsieur Histoire de France Télévisions, éternel amoureux du patrimoine français, explique en effet avoir dû débourser 300.000 euros afin d'acquérir le collège royal et militaire de Thiron-Gardais (Eure-et-Loir).

Une somme à laquelle il a fallu rajouter près de 4 millions d'euros nécessaires à la restauration de ce joyau architectural du XVIIe siècle.

«J’ai hypothéqué mon appartement et emprunté sur plus de vingt-cinq ans. J’ai refusé les subventions, sauf pour le petit musée. Si je suis très objectif avec moi-même, je suis ruiné», déclare ainsi Stéphane Bern sans ambages.

«Ruiné» mais «fier»

Pour autant, l'animateur ne regrette absolument pas son achat, ajoutant même en être «fier».

«Je suis fier d’avoir fait travailler une centaine d'artisans de métiers d'art, fier d'avoir sauvé ce lieu d’Histoire, fier qu’il se visite. J’adore le faire visiter», tient-il aussitôt à assurer.

C’est en février 2013 que l'animateur acquiert le collège royal et militaire de Thiron-Gardais, bâtiment dont la construction a été impulsée en 1629 par Henri de Bourbon-Verneuil, fils naturel de Henri IV.

Dans son dernier livre, «Sauvons notre patrimoine» (Editions Plon), à paraître le 5 septembre, il explique avoir eu un véritable coup de coeur pour le site, dont la restauration est depuis devenue «l'oeuvre de [sa] vie» et «un besoin absolu.»

Dans cet ouvrage, Stéphane Bern ajoute qu'il s'agit là d'une «action plus durable que d'éphémères émissions de radio ou de télévision». Des émissions qu'il a dû d'ailleurs multiplier pour pouvoir mener à bien cet achat. 

Des publicités en cascade

Ces dernières années, dans l'optique de sauver l'ancien collège, les téléspectateurs mais aussi les auditeurs de radios ont ainsi pu entendre la voix ou voir le visage de monsieur Patrimoine dans des publicités pour des campings ou des vérandas.

Cela a rapporté «une petite pièce», admet Stéphane Bern. «Mais depuis que je travaille, bénévolement, pour la Mission patrimoine, j’ai cessé les publicités ou les émissions trop légères».

Pour rappel, en septembre 2017, le président de la République Emmanuel Macron a chargé l'animateur de la Mission Patrimoine.

De façon bénévole, Stéphane Bern s'est donc attaché à établir une liste des monuments et des bâtiments en péril et identifier les trésors méconnus du patrimoine français. C'est grâce à son travail que le Loto du Patrimoine a d'ailleurs pu voir le jour.

A la tête de l'émission «Secrets d'Histoire» depuis 2007, celle-ci était diffusée jusqu'alors sur France 2. 

En cette rentrée 2019, l'émission rempile pour une quatorzième saison. Mais elle sera désormais sur France 3 et non plus sur France 2.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles