Marseille : une ligne de bus «secrète» suscite la polémique

A Marseille, une ligne de bus est réservée à une poignée de privilégiés. A Marseille, une ligne de bus est réservée à une poignée de privilégiés. (photo d'illustration) [BORIS HORVAT / AFP]

Un bus qui n'apparaît sur aucun plan, qui officiellement «n’existe pas» et est réservé uniquement à une poignée d'initiés qui ont la chance de l'emprunter et d'éviter ainsi les touristes et les embouteillages. Le concept semble improbable, et pourtant, il est en vigueur au sud de Marseille.

Depuis 10 ans, chaque été, ce «bus fantôme» dessert les quartiers du sud de la ville. Cette faveur a été accordée à quelques habitants chanceux par la mairie.

Mais depuis la révélation de l'existence d'une ligne de bus «secrète» circulant dans la cité phocéenne, certains élus sont outrés.

«C'est incroyable. C'est un bus mis en place pour faire plaisir à certaines populations des quartiers sud. C'est le symbole d'une politique qu'on ne veut plus voir dans cette ville», s’est indigné Benoît Payan, élu socialiste de la ville de Marseille, au micro de RTL.

Un favoritisme intéressé

Cette ligne de bus a été mise en place, selon la radio, après la campagne des municipales de 2008, pour satisfaire des associations d'habitants, les CIQ (Comités d'Intérêts de Quartiers). Ces dernières sont très écoutées à Marseille et les partis politiques ne manqueraient pas de prendre soin d'elle, espérant, à travers ce type d'initiative exclusive, rafler un maximum de voix dans le secteur.

De nombreux habitants et politiques taxent cette pratique de clientélisme. La régie des transports marseillais a donc promis, face à la polémique qui prend de l'ampleur, de rendre publiques les horaires de ce bus l'été prochain.

À suivre aussi

Le projet de loi mobilités est étudié à l'Assemblée, ce mardi
Transports Le projet de loi mobilités étudié à l'Assemblée
Une dizaine de trains du RER C devraient être supprimés lundi 18 novembre.
transports en commun RER C : attention à la grève lundi 18 novembre sur cette ligne
Une centaine d'équipes GPSR se relaient tous les jours sur le terrain, pour assurer la sécurité dans les transports.
transports en commun RATP : les vols ont augmenté de 60 % en un an sur le réseau, Valérie Pécresse veut riposter

Ailleurs sur le web

Derniers articles