Les Français s’intéressent de plus en plus à l’environnement et sont prêts à changer

Les Français sont en majorité pessimistes sur l'engagement sincère d'Emmanuel Macron. [Silas Stein / dpa / AFP]

Près de trois quart des Français (72%) sont préoccupés par l'environnement et sont prêts à changer pour l'améliorer. C’est le résultat d’un sondage Harris Interactive publié lundi 2 septembre.

Commandée par RTL et M6*, cette enquête démontre un intérêt encore plus fort chez les 18-24 ans, où quasiment 9 sur 10 reconnaissent une attention accrue sur le réchauffement climatique ces derniers mois. 

Cet intérêt est cependant moins prononcé quand il s'agit des actions. En effet, seulement 53% des sondés se disent prêts à abandonner l’utilisation individuelle de la voiture. En revanche, les Français sont moins fermés à l’idée de ne plus prendre l’avion (65%).

Le sondage révèle également que les Français sont prêts à changer leurs habitudes. Parmi lesquelles, consommer moins de viande (82%), ne plus utiliser d'objets plastiques à usage unique (95%) ou encore trier leurs déchets (97%).

La politique était aussi au cœur de l'enquête. Pour les personnes interrogées, une politique en faveur de l’environnement n’est pas incompatible avec le maintien du pouvoir d’achat (62%).

Les jeunes plus optimistes sur l'avenir de la planète

D'ailleurs, les Français se montrent en majorité pessimistes sur la sincérité de l’engagement d’Emmanuel Macron sur l’environnement (43%). 

Une donnée importante à quelques mois des municipales, où l'écologie (36%) est le deuxième critère de choix, derrière les impôts locaux (39%). D'après le sondage, les sympathisants de la gauche et de LREM sont ainsi plus sensibles à la question environnementale. 

En général, les Français sont fatalistes concernant l’avenir de la planète (69%) avec de grosses variations selon l’âge des sondés. Les 18-24 ans (59%) se disent plus optimistes que les 65 ans et plus (23%). 

*Sondage réalisé les 28 et 29 août, en ligne, sur un échantillon représentatif de 1.066 personnes, selon méthode des quotas.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles