Tout savoir sur Jean-Baptiste Djebbari, le nouveau secrétaire d'Etat aux Transports

Un temps contrôleur aérien, Jean-Baptiste Djebbari est devenu pilote de ligne, avant de s'engager avec Emmanuel Macron[© PASCAL LACHENAUD / AFP]

Un pilote aux commandes. Le député de la Haute-Vienne, Jean-Baptiste Djebbari, a été nommé cette semaine secrétaire d'Etat aux Transports, prenant du galon au sein de la galaxie Macron.

Mâchoire carrée, débit de mitraillette, des ambitions affichées... A 37 ans, ce porte-parole du groupe des «Marcheurs» à l'Assemblée est devenu un habitué des plateaux de télé. Pour son baptême du feu au gouvernement, il devra défendre dès le 10 septembre le tentaculaire projet de loi sur les mobilités, qui passe en nouvelle lecture au Palais Bourbon.

Elu député pour la première fois en 2017, il s'est fait connaître comme rapporteur de la réforme ferroviaire en 2018. S'entendant aussi bien avec la ministre des Transports d'alors, Elisabeth Borne, qu'avec les syndicats de la SNCF, son nom circulait récemment parmi les successeurs possibles à Guillaume Pepy à la tête de l'entreprise ferroviaire. Adepte des propositions chocs, il a récemment suggéré que les autoroutes reviennent dans le giron de l'Etat à la fin des concessions actuelles. L'anticipation des recettes des péages permettrait de financer dès à présent les infrastructures de transport, dont les besoins sont criants.

Un Marcheur des premières heures

Actif également au mouvement LREM, Jean-Baptiste Djebbari a pris en début d'année la responsabilité de sa stratégie de financement, avec en ligne de mire les prochaines échéances électorales, à commencer par les municipales de mars 2020. Lui-même avait fait planer le suspense sur une possible candidature à Limoges. «Nous avons impulsé une dynamique sur un territoire qui est en rattrapage à tous les niveaux. Il est essentiel de poursuivre notre engagement», plaidait il y a quelques semaines cet élu venu de la gauche.

Issu d'une famille modeste aux racines berbères lointaines, ce natif de Melun a suivi une prépa maths sup et spé avant d'intégrer l'Ecole nationale de l'Aviation civile (ENAC). Après avoir débuté comme contrôleur aérien, il est devenu pilote puis directeur des opérations pour une société spécialisée dans les vols d'affaires. Le jeune homme multicarte a été également expert judiciaire aéronautique. Travaillant en 2015 à la création d'une compagnie aérienne interrégionale, il a rencontré Emmanuel Macron alors ministre, et s'est engagé dans sa campagne.

A ses heures, Jean-Baptiste Djebbari joue au rugby, au poste de demi de mêlée. Il devait être le capitaine du XV parlementaire, qui réunit des élus de tous bords, lors de la Coupe du monde des parlementaires ce mois-ci au Japon. Pas sectaire, le député était fin août à l'université d'été de La France insoumise pour débattre de «l'urgence écologique». Il prône une «écologie du réel», qui «se fait territoire par territoire, filière par filière».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles