Près de 360 tonnes d'escalopes de poulet gorgées d'eau distribuées à des associations caritatives

Les associations pensaient distribuer à leur tour de la viande classique aux plus démunis alors que celle-ci était imprégnée d'eau[Jean-Francois MONIER / AFP]

Après le scandale des steaks sans viande, celui des poulets gorgés d'eau. Des associations ont acheté près de 360 tonnes d'escalopes gonflées à l'eau, a révélé franceinfo ce lundi.

La fédération de banques alimentaires, la Croix Rouge, les Restos du Coeur et le Secours Populaire, qui ont distribué ces denrées depuis le milieu de l'année 2018, ont été arnaquées. Alors qu'elles pensaient proposer de la viande classique riche en protéines aux plus démunis, celle-ci était en réalité imprégnée d'eau, ont rapporté le réseau des Banques alimentaires au média. Les organismes ont imédiatement suspendu la distribution. 

L'information indigne d'autant plus que la viande a été distribuée dans le cadre d'un programme du Fead (Fonds européen d'aide aux plus démunis) afin de venir en aide à des personnes en situation de précarité alimentaire. 

Des produits pas dangereux pour la santé mais avec moins de protéines

«Ce sont des produits parfaitement distribuables et consommables, mais qui n'apportent pas aux gens la quantité de protéines dont ils ont besoin», a estimé Jacques Bailet, le président du réseau des Banques Alimentaires interrogé par franceinfo, avant d'ajouter : «il s'agit surtout d'une fraude à la loyauté, on a vendu de l'eau au prix du poulet».

Des analyses menées par la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et FranceAgriMer ont permis de découvrir la supercherie.

Une enquête ouverte

Les services de l'Etat ont ouvert une enquête qui visera notamment à confirmer que les produits avaient une teneur en eau supérieure à la norme européenne. Il faudra également déterminer s'il l'entreprise danoise qui les a commercialisés est l'auteur d'une fraude économique. 

En juin dernier, les associations avaient été victimes d'une arnaque du même type. Des steaks sans viande composés de gras, d'amidon et de soja, leur avaient été vendus.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles