Jean-Jacques Goldman récolte un pactole grâce à ses chansons disponibles en streaming

Le célèbre chanteur aurait réussi à négocier un contrat en or avec les différentes plates-formes. [PATRICK HERTZOG / AFP]

L'ensemble de la discographie de Jean-Jacques Goldman est disponible depuis le 23 août dernier sur les plates-formes de streaming : Deezer, Apple Music et Spotify. Des tubes qui, en deux semaines ont généré des millions de vues, lui assurant une belle fortune à la clé.

L'artiste de 67 ans, qui jusqu'à présent s'était refusé à intégrer ces nouveaux moyens de diffusion de par son engagement pour la défense du droit d'auteur, aurait en effet réussi à négocier un contrat en or.

Alors que les jeunes artistes percoivent environ 10 % sur chaque album vendu, l'ancien membre des enfoirés toucherait, lui, près de 25 %, selon Le Parisien.

Un contrat «parmi les plus rentables de l'industrie musicale»

Il s'agirait même, «d'un contrat parmi les plus rentables de l'industrie musicale», croit savoir le quotidien.

S’il est impossible de chiffrer les recettes de Jean-Jacques Goldman avec précision, l’animateur de télévision Matthieu Delormeau, avance de son côté le chiffre «de 2 millions d'euros par mois».

Une somme qui, au regard de tous les hits produits au long de sa carrière, ne serait finalement pas si surprenante. Par ailleurs, au cours de sa seule carrière solo, le chanteur a vendu près de 30 millions de disques.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles