Paris muscle son plan d’action contre la pollution au plomb

La municipalité vante un plan anti-pollution au plomb «sans équivalent». La municipalité vante un plan anti-pollution au plomb «sans équivalent». [Bertrand GUAY / AFP]

Dans un contexte particulièrement crispé à propos de la pollution au plomb dans Paris, la Ville a informé ce mercredi que le plan d’action contre ce problème allait être élargi.

Alors que les mesures et les actions mises en place dans le périmètre de Notre-Dame touchent à leur fin, et que les autorités sanitaires ont indiqué la semaine dernière qu’il n’y avait «pas de signal d’alerte» concernant le taux de plomb dans le sang des 750 enfants scolarisés à proximité, la municipalité a informé hier qu’un plan plus large, en cinq axes, allait être mis en place sur l’ensemble de la capitale.

tests et campagnes de nettoyage dans les lieux accueillant les moins de 7 ans

Les établissements de petite enfance (soixante, considérés comme «représentatifs»), vont être testés dans les prochaines semaines avec un nouvel instrument de mesure, les crèches, les écoles, les parcs et les jardins sont concernés.

dépistage du saturnisme

Des actions de communication et d’informations des médecins et des familles seront mises en place, afin de procéder à des mesures du taux de plomb dans le sang des enfants.

Suivi renforcé pour les enfants dont la plombémie est au «seuil de vigilance»

Des enquêtes environnementales seront menées pour les enfants dont le taux de plomb se situe entre 25 et 50 microgrammes par litre de sang.

Identification des sources de pollution au plomb dans l’espace public

Les bâtiments, la voierie, les espaces verts (80% d’entre eux ont déjà été testés) sont ciblés. S’en suivra un renforcement des mesures de nettoyage et de dépollution, en fonction des besoins.

Financement d’une étude épidémiologique

Celle-ci sera indépendante, avec le concours du Centre anti-poison et de toxicologie de Paris, ainsi que des agences sanitaires concernées.

Ces cinq mesures seront suivies par un comité associant experts, associations de défense de l’environnement et associations de patients victimes de saturnisme, détaille la Mairie de Paris.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles