Climat : qui est Iris Duquesne, la Française qui porte plainte contre cinq pays avec quinze autres jeunes ?

Iris Duquesne était assise aux côtés de Greta Thunberg, lundi, à New York, en marge du sommet de l'ONU sur le climat, lors de l'annonce du lancement par seize jeunes d'une action en justice contre cinq Etats pour inaction climatique. Iris Duquesne était assise aux côtés de Greta Thunberg, lundi, à New York, en marge du sommet de l'ONU sur le climat, lors de l'annonce du lancement par seize jeunes d'une action en justice contre cinq Etats pour inaction climatique. [Kena Betancur / AFP]

La Greta Thunberg française ? Avec quinze autres jeunes, dont l'égérie suédoise du combat pour le climat, Iris Duquesne, une adolescente française de 16 ans, a intenté une action juridique lundi 23 septembre contre cinq Etats, parmi lesquels la France, pour dénoncer leur inaction contre le réchauffement climatique.

Née juste avant la canicule de l'été 2003

Il est très difficile de trouver sur Internet des informations sur Iris Duquesne. On apprend sur le site ChildrenVsClimateCrisis.org, qui présente les seize jeunes à l'origine de la plainte pour inaction climatique contre cinq Etats (France, Allemagne, Argentine, Brésil et Turquie), que la jeune fille est née trois mois avant la canicule meurtrière de 2003, responsable de 70.000 décès en Europe, dont 15.000 en France. «Les parents d'Iris avaient peur de perdre leur bébé à cause de la chaleur», est-il écrit dans la biographie de l'adolescente sur le site web.

Une bordelaise qui vit en Californie

Née à Bordeaux (Gironde), Iris Duquesne vit désormais avec sa famille près de San Francisco, en Californie (Etats-Unis), et ce depuis un an. L'année dernière, son père a en effet accepté là-bas un poste d'ingénieur chez Apple. L'occasion pour cette passionnée de surf de comparer la mobilisation des jeunes pour le climat en France et aux Etats-Unis. «En France on est en avance par exemple sur la jeunesse américaine qui continue de rouler en voiture», assure-t-elle dans une interview à France Bleu Gironde.

Membre d'une ONG pour la conservation des océans

C'est justement son installation aux Etats-Unis, où l'on «parlait encore moins d’écologie qu'en France» explique-t-elle à WE Demain, qui a poussé Iris Duquesne à s'engager pour la cause climatique. A son arrivée là-bas, elle rejoint «Heirs to our Oceans», une association de protection des océans qui réunit des milliers de jeunes. C'est par ce biais qu'elle a été entraînée dans l'action en justice intentée par seize jeunes contre cinq Etats pour leur manque d'action en faveur du climat. «Il y a six mois, l'asso a été contactée par le cabinet d'avocats qui rédigeait la pétition. Et comme ils cherchaient une Française, j'ai dit oui sans hésitation», raconte-t-elle au Parisien.

Greta Thunberg, un «modèle» pour elle

Iris Duquesne était assise au côté de Greta Thunberg lors de l'annonce du lancement de l'action en justice pour inaction climatique, lundi, à New York, en marge du sommet de l'ONU sur le climat. Un moment fort pour la Bordelaise, qui considère la Suédoise, instigatrice d'un mouvement de grève scolaire pour le climat, comme un «modèle». «Les discours brillants de Greta devant les politiques français ou étrangers ont été un moteur pour moi. Elle a été une des premières jeunes à oser prendre la parole. Elle nous a montré que même les enfants, qui ne sont pas scientifiques et qui n’ont pas beaucoup de contact, peuvent faire quelque chose», déclare-t-elle à WE Demain.

Elle aimerait travailler pour l'Unicef

Après avoir attaqué en justice cinq pays, dénonçant l’inaction des dirigeants comme une atteinte à la convention de l’ONU sur les droits de l’enfant, Iris Duquesne aimerait continuer à s'engager pour les plus jeunes dans sa vie professionnelle future. «J'aimerais bien travailler à l'Unicef. Etre 'public speaker', porte-parole, ça me plaît beaucoup», confie-t-elle à Sud Ouest.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles