En France, 1 buraliste sur 10 vend des cigarettes à des enfants de 12 ans

«Moins d'un buraliste sur cinq applique la loi qui l'oblige à demander une preuve de l'âge par une pièce d'identité», selon le CNCT. «Moins d'un buraliste sur cinq applique la loi qui l'oblige à demander une preuve de l'âge par une pièce d'identité», selon le CNCT. [© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP]

La loi interdisant la vente de tabac aux mineurs n'est pas respectée en France. Deux buralistes sur trois (65,2%) en vendent aux mineurs de 17 ans, et un sur dix (10%) à des enfants de 12 ans, alerte une enquête du Comité national contre le tabagisme (CNCT).

«Le tabac est une drogue très dure dans la mesure où sur trois garçons ou filles qui fument une cigarette pour voir, il y en a deux qui deviendront fumeurs quotidiens pendant une période de leur vie. Donc dès la première cigarette, on peut être accroché», rappelle le Pr Yves Martinet, président du CNCT. «C'est pourquoi il est important de prévenir la vente aux mineurs.»

A ce jour, pourtant, plus de 40% des buralistes n'ont pas l'affichette conforme et visible de l'interdiction de vente aux mineurs, et «moins d'un buraliste sur cinq applique la loi qui l'oblige à demander une preuve de l'âge par une pièce d'identité», remarque le Pr Martinet.

L'enquête montre également que la loi est moins bien respectée dans les moyennes et grandes villes : en Ile-de-France, 92% des débitants de tabac vendent aux mineurs de 17 ans.

De nouvelles campagnes de sensibilisation

«Nous n'avons pas suffisamment considéré ce sujet. C'est intolérable. Nous allons prendre ce chantier à bras-le-corps, avec un objectif de zéro défaut, en faisant de la sensibilisation», déclare Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes.

Dans cette optique, la formation des buralistes (24.500 en France) d'«une journée tous les trois ans», assurée par la Confédération, va intégrer un «module sur l'interdiction de la vente aux mineurs et le respect des réglementations en général», comme celle des nouveaux entrants dans la profession (2.500 chaque année).

Selon le CNCT, le tabagisme est «une épidémie pédiatrique», la plupart des gens commençant à fumer leur première cigarette aux alentours de 13-14 ans et chaque année en France, plus de 200.000 jeunes tombent dans le piège de cette drogue.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles