Vendée : un arrêté municipal oblige les habitants à être heureux

Bonne humeur exigée. Le maire des Essarts-en-Bocage, commune rurale de Vendée, a publié «un arrêté municipal officiel» portant obligation «d'être en joie» la semaine du 5 au 11 octobre, à l'occasion de la première édition d'un festival de musique «Ville en joie».

Dans un langage propre à un document administratif français, l'arrêté, «considérant la vitesse à laquelle une émotion négative peut se répandre et faire des ravages» et «le risque élevé de mauvaise humeur à l'arrivée de l'automne et au taux d'ensoleillement moins important», demande «de ne laisser rentrer sur notre territoire (...) aucune personne qui pourrait faire barrage à l'expression de cette émotion (la joie, NDLR)».

un label «ville en joie» ?

Publié le vendredi 13 septembre, l'arrêté exige également «d'interdire la diffusion de toute musique qui pourrait être perçue comme déprimante ou triste, de films, d'histoires ou de livres qui se terminent mal» ou encore de «produire des endorphines, les hormones du bonheur, en riant au moins trois fois par jour».

Le maire (SE) Freddy Riffaud, qui travaille à mi-temps dans l'informatique, estime «qu'il y a trop de morosité» dans le pays et va tenter «de diffuser cet état d'esprit» dans les commerces et chez les habitants, précisant que l'arrêté était officiel et «signé de ma part». Le maire de cette commune de 9.000 habitants, proche de La-Roche-sur-Yon, souhaite également créer le label «ville en joie».

À suivre aussi

Société Pourquoi l’affaire du petit Grégory nous fascine tant ?
Société Les locataires mauvais payeurs bientôt fichés
Au total, 9 millions de personnes et 5 millions de logements vont être recensés.
Société Tout savoir sur le recensement de la population 2020, qui débute ce jeudi 16 janvier

Ailleurs sur le web

Derniers articles