La fausse joie de Patrick Balkany en prison

Patrick Balkany a été condamné à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale. Patrick Balkany a été condamné à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale. [Eric FEFERBERG / AFP]

Patrick Balkany, incarcéré depuis le 13 septembre pour fraude fiscale, aurait pensé un moment qu'il serait remis en liberté. A tort.

C'est le quotidien Le Parisien qui a révélé la petite histoire. Mardi 17 septembre, à l'occasion d'une visite de sa femme Isabelle Balkany en prison, Patrick Balkany («fou de joie» selon son épouse) lui tend un document judiciaire. Ce dernier aurait affirmé que sa demande de remise en liberté serait examinée le 19 septembre. Mais le maire de Levallois-Perret ne semble alors pas avoir eu conscience que ce document n'était qu'un examen, et que le juge n'était pas obligé de lui accorder la remise en liberté. 

De plus, il aurait s'agi d'une erreur du greffe. «La demande de remise en liberté aurait été remise à la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris (...) et non à la juridiction compétente», écrit le quotidien. 

La femme du détenu, elle aussi condamnée à trois ans de prison mais pas emprisonnée en raison de son état de santé, parle de «préjudice moral énorme, terrible. Vous imaginez la douche psychologique ?». 

Le 18 octobre, le jugement sera connu concernant le volet corruption et blanchiment du procès des époux Balkany.

À suivre aussi

condamnation La justice refuse la troisième demande de mise en liberté de Patrick Balkany
Malgré ses condamnations, Patrick Balkany a annoncé qu'il serait candidat à sa réélection lors des élections municipales de mars prochain.
Justice Nouveau marathon judiciaire cette semaine pour Patrick Balkany
Justice Patrick Balkany : une nouvelle demande de mise en liberté examinée

Ailleurs sur le web

Derniers articles