#SignaleUnMusulman, le hashtag qui tourne en dérision les propos de Christophe Castaner

Les deux piliers de l'Intérieur, Laurent Nunez et Christophe Castaner, entendus par la commission des lois de l'Assemblée nationale, mardi 8 octobre, à Paris. [© Alain JOCARD / AFP]

Quelques jours après la tuerie perpétrée à la préfecture de police par Mickaël Harpon, le hashtag #SignaleUnMusulman cartonne sur les réseaux sociaux. Se voulant ironique, il raille les récents propos de Christophe Castaner, qui souhaite que les signes de radicalisation religieuse fassent désormais l'objet d'un signalement automatique.

Devant la commission des lois de l'Assemblée nationale, mardi, le ministre de l'Intérieur avait en effet listé les différents éléments qui, selon lui, peuvent être le signe d'une radicalisation islamiste. Parmi eux, une «pratique religieuse rigoriste [...] exacerbée en matière de ramadan», le «port de la barbe», la «conversion» à l'islam, «un changement de comportement dans l'entourage», le fait «qu'il fasse la bise ou qu'il ne la fasse plus», le fait qu'il refuse de «faire équipe avec une femme», une «pratique régulière ou ostentatoire de la prière rituelle», ou encore le «port du voile intégral pour un fonctionnaire féminin».

Invitant à signaler non pas les signes d'allégeance au terrorisme islamique, mais bien les signes de la pratique de l'islam, les déclarations du «premier flic de France» ont été largement tournées en dérision par la twittosphère, avec le hashtag #SignaleUnMusulman, utilisé plus de 17.000 fois à l'heure où sont écrites ces lignes.

CAPTAIN AMERICA EN RADICALISÉ

Les internautes ont ainsi lancé, entre autres, des appels à signaler des hipsters avec une barbe de trois jours ou des politiques notoires portant la barbe, comme le Premier ministre Edouard Philippe, l'ex-président de LR Laurent Wauquiez ou l'ancien communiste Robert Hue, mais également des consommateurs de dattes, des auditeurs de chansons arabophones, Steve Rogers alias Captain America des «Avengers», Alexandre Benalla, des chats, des boucles d'oreilles «babouches», et même l'abbé Pierre, Gandalf du «Seigneur des Anneaux», ou encore le Père Noël. 

Même Le Canard enchaîné a tenu à épingler le ministre de l'Intérieur, qui multiplie les couacs depuis sa prise de fonction il y a un an.

Preuve que la polémique ne s'arrête pas aux réseaux sociaux, le député PRG de la 9e circonscription des Français établis hors de France, M'jid El Guerrab, a également ironisé sur le signe de radicalisation que serait, selon Castaner, le «port de la barbe». Lors de l'audition par la commission des lois, il a ainsi pointé du doigt le fait que le ministre lui-même arborait une barbe. «Si vous étiez musulman, j'espère que vous ne seriez pas signalé.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles