En plein Conseil régional, un responsable RN demande à une femme d'ôter son voile

Ce vendredi 11 octobre, au beau milieu de la séance plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon, un responsable du groupe Rassemblement national (RN) a apostrophé la présidente, exigeant que l'accompagnatrice d'un groupe d'écoliers retire son voile.

Il était un peu plus de 15h lorsqu'une quinzaine d'enfants scolarisés en CM2 à Belfort, accompagnés de leurs parents et de quelques enseignants, sont entrés dans l'hémicycle pour observer le fonctionnement d'une institution démocratique dans le cadre d'une opération civique. 

Plusieurs minutes d'invectives

À peine installés, Julien Odoul, président du groupe RN et porte-parole de son parti, a interpellé la présidente Marie-Guite Dufay (Parti socialiste), lui demandant «au nom de nos principes laïcs de bien vouloir demander à l'accompagnatrice qui vient d'entrer dans cette salle de retirer son voile islamique». 

La présidente refusant catégoriquement d'obtempérer, le ton est rapidement monté entre les élus RN et les autres. «Ça va pas, non ?», «Vous êtes un facho», peut-on entendre dans la vidéo relayée par Julien Odoul en personne sur Twitter.

«Au nom de toutes les femmes qui luttent dans le monde contre la dictature islamique, je vous demande de bien vouloir demander à cette femme de retirer son voile. Ici, c'est la République, c'est la laïcité», a poursuivi l'élu RN, agitant le réglement intérieur du Conseil régional sous les applaudissements des membres de son parti qui scandaient «C'est la loi de la République». 

Une deuxième querelle dans les toilettes

Au bout de plusieurs minutes de confusion, les élus RN ont finalement choisi de quitter la salle et la séance s'est poursuivie en leur absence. Marie-Guite Dufay s'est toutefois plongée pendant plusieurs minutes dans la lecture du document exhibé par Julien Odoul pour éclaircir la situation : «Notre réglement intérieur dit que nous pouvons interdire l'accès à une personne dont le comportement est susceptible de troubler le déroulement de la séance. Donc il n'y a aucune raison que cette personne sorte», a-t-elle finalement tranché. 

Selon les informations du Monde, la jeune femme voilée, dont le fils était en larmes à la fin de la séance, s'est par la suite retrouvée face à une élue d'extrême droite dans les toilettes situées au sous-sol du bâtiment. «Elle lui disait 'Vous êtes soumise, vous allez voir, quand les Russes vont arriver, vous allez dégager !'», a raconté Jacqueline Ferrari (Union des démocrates et des écologistes) au journal, précisant qu'un agent de sécurité avait même dû intervenir. 

Marie-Guite Dufay, qui se rendra mardi dans l'école des enfants, a publié un communiqué après ces faits. Elle y indique «se réserve[r] la possibilité de signaler ces faits au Procureur de la République et de porter plainte». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles