Arbres déracinés, vagues de huit mètres, rues inondées... Les impressionnantes images de la tempête Amélie

Le centre-ville de Bordeaux n'a pas été épargné par la tempête Amélie. [Capture d'écran Twitter ]

Mer déchaînée, rafales de vent et de grêle, des milliers de foyers privés d’électricité... Amélie, la première tempête de l’automne frappe durement la France, ce dimanche, notamment l’Ouest et le Massif Central.

A la mi-journée, seuls quatre départements étaient toujours placés en vigilance orange par Météo-France.

Les rafales les plus fortes, aux alentours de 140 km/h voire 160 km/h ponctuellement, ont été relevées en Gironde. Cette vidéo de Météo Pyrénées invite à la prudence sur les côtes, notamment ici à Arcachon.

Certaines vidéos enregistrées par des internautes montrent les dégâts causés par la tempête Amélie dans le centre-ville de Bordeaux (Gironde).

Dans le département voisin du sud, les Landes, les vents violents ont soufflé le sable des plages vers la ville. En mer, certaines vagues ont atteint huit mètres de hauteur, rapporte la Chaîne Météo. 

Plus au nord, la Charente-Maritime souffre également de la tempête. D'après ce journaliste de France 3, le village de La Chappelle-des-Pots est en grande partie inondé et privé d'életricité. 

Dans les Pyrénées-Atlantiques, à Biarritz, quelques curieux sont venus assistés au déchaînement de la houle. 

Si le vent est moins violent que dans le sud-ouest, le sud-est de la France connaît également de fortes rafales. 

Cette nuit, plus de 50 mm de pluie sont tombés en peu de temps à Nice, dans les Alpes-Maritimes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles