IDF : la carte des stations de métro ouvertes toute la nuit ce samedi

Au total, 52 stations de métro et de tramway sont concernées par ces ouvertures exceptionnelles. Au total, 54 stations de métro et de tramway sont concernées par ces ouvertures exceptionnelles.[© Ile-de-France Mobilités]

Pour la troisième fois ce samedi 9 novembre, des lignes de métro et de tramway d'Ile-de-France vont être ouvertes toute la nuit, à titre d'expérimentation.

Sous le nom des «Nuits festives», cette expérimentation – d'une durée de six mois – a commencé le 14 septembre et aura six samedis soirs au total, de septembre à mars. Les dates retenues sont du 14 au 15 septembre, du 19 au 20 octobre, du 9 au 10 novembre, du 18 au 19 janvier, du 15 au 16 février et du 14 au 15 mars.

Au total, 54 stations de métro resteront ainsi ouvertes toute la nuit sur les lignes 1, 2, 5, 6, 9 et 14, à une fréquence de dix minutes, ainsi que toutes les stations de tramway T2, T3a et T3b, à une fréquence de vingt minutes.

Ligne 1

La Défense, Charles-de-Gaulle-Etoile, Franklin Roosevelt, Palais Royal, Châtelet, Bastille, Gare de Lyon, Nation, Porte de Vincennes et Château de Vincennes.

Ligne 2

Porte Dauphine, Charles-de-Gaulle-Etoile, Place de Clichy, Blanche, Anvers, Barbès, La Chapelle, Jaurès, Belleville, Père Lchaise et Nation.

Ligne 5

Place d'Italie, Quai de la râpée, Bastille, Oberkampf, Jacques Bonsergent, Gare de l'Est, Jaurès, Laumière, Porte de Pantin, Eglise de Pantin et Bobigny-Pablo Picasso. 

Ligne 6

Charles-de-Gaulle-Etoile, Trocadéro, La Motte-Piquet, Pasteur, Edgard Quinet, Denfert-Rochereau, Place d'Italie, Quai de la Gare, Bercy, Daumesnil et Nation.

Ligne 9

Pont de Sèvres, Porte de Saint-Cloud, Trocadéro, Alma-Marceau, Franklin-Roosevelt, Saint-Augustin, Havre-Caumartin, Richelieu-Drouot, Bonne Nouvelle, Oberkampf, Voltaire, Nation, Porte de Montreuil et Mairie de Montreuil.

ligne 14

Saint-Lazare, Madeleine, Pyramides, Châtelet, Gare de Lyon, Bercy, Cours Saint-Emilion, Bibliothèque François-Mitterrand et Olympiades.

paris_metro-tram_v4-1_5d0ba2531b427.jpg

En parallèle, les lignes de bus Noctilien seront renforcées, avec des bus supplémentaires sur les lignes les plus fréquentées, notamment les rocades parisiennes N01 et N02 mais également les lignes au départ de la Gare de l'Est (10e) N43, N44 et N45, et surtout les lignes de grande couronne.

Une «offre globale avec une couverture la plus large possible» selon Valérie Pécresse, la présidente de la région et d'Ile-de-France Mobilités, qui tient à souligner que l'expérimentation «ne venait pas en contradiciton avec la centaine de chantiers indispensables qui se déroulent la nuit» dans les transports en commun franciliens. 

DÉVELOPPER L'ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION

Et la présidente de la région insiste : il ne s'agit pas de se calquer sur les nocturnes déjà ouvertes public, mais bien de «créer une nouvelle offre». Pas question donc de choisir les dates de la Nuit Blanche, de la soirée d'Halloween ou encore de la Saint-Sylvestre, mais plutôt celles du premier jour des vacances de la Toussaint ou encore du premier jour des soldes.

«Dans un contexte où les acteurs de la nuit nous ont alerté sur la baisse de fréquentation des restaurants, des théâtres, nous les avons réunis pour comprendre quels étaient les besoins réels, afin d'essayer de leur proposer des solutions innovantes», a ainsi fait savoir l'élue régionale.

«Nous avons donc retenu à la fois le lancement de l'expérimentaiton pour six nuits, mais aussi le renforcement au quotidien de l'offre de mobilités nocturnes», a ainsi ajouté l'élue, qui vise, à terme, une hausse de 40 % de la fréquentation des Noctilien, notamment les samedis soirs.

noctiliens_nuitsfestives_idf_v3-1_5d0ba21eb9967.jpg

VERS UNE QUINZAINE DE NOCTURNES PAR AN ?

Et si l'expérimentation des «Nuits festives» est concluante, l'idée est déjà assumée de pérenniser ce service jusqu'à 15 nocturnes par an. Soit un samedi soir par mois environ toute l'année, en plus des soirées du Réveillon et du 14 juillet.

«On va voir si ça marche», a lancé la présidente d'Ile-de-France Mobilités, qui espère bien que l'éco-système des loisirs parisiens et de la petite couronne, tout comme les habitants de petite et grande couronne s'emparent de cette nouvelle offre.

Pour que cela devienne possible, il faudra encore renégocier le contrat qui lie Ile-de-France Mobilités et la RATP, qui ne fait état, aujourd'hui, que de 5 nocturnes par an, et faire bien attention aux retours des riverains, notamment ceux qui habitent le long des lignes de tramway ou des métros aériens.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles