Près de 20% des agriculteurs français n'ont dégagé aucun revenu en 2017

Certains agriculteurs ont même déclaré un déficit de leur exploitation[BRUNO FERRANDEZ / AFP]

Un constat alarmant. Selon un rapport publié le 7 novembre par l'Insee, près de 20% des agriculteurs ont déclaré un revenu nul en 2017.

Preuve de la détresse qui demeure dans le secteur, certains agriculteurs ont même déclaré un déficit de leur exploitation. La part d' agriculteurs sans revenus «est particulièrement élevée dans la production de céréales et grandes cultures (30%) et dans l'élevage d'ovins, caprins, équidés et autres animaux (28%)», explique l'Insee. 

Les exploitants agricoles ont affiché en moyenne un revenu mensuel net de 1.390 euros, en progression de 8,2% par rapport à 2016. La viticulture reste - sans grande surprise - le secteur le plus prospère, avec des revenus mensuels moyens de 2.790 euros par mois, en léger recul par rapport à 2006. 

Les éleveurs de bovins ferment quant à eux la marche avec un revenu moyen net de 620 euros par mois. 

Une profession en colère

Un rapport qui ne fait que confirmer le malaise qui habite les agriculteurs, qui exprimaient à nouveau leur colère en octobre dernier, en bloquant les routes pour dénoncer la déconsidération du métier notamment sur la question du pouvoir d'achat. 

«On demande à ce que le gouvernement travaille sur des sanctions dans le cas où les industriels ou la grande distribution ne joueraient pas le jeu vis-à-vis des agriculteurs», avait déclaré à Franceinfo Samuel Vandaele, président des Jeunes Agriculteurs. Puis d'ajouter : «Aujourd'hui, il en va de notre survie alimentaire». 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles