Christophe Castaner annonce que l'expulsion de Samira, une petite fille de 10 ans menacée d'excision, n'aura finalement pas lieu

Une décision qui a révolté de nombreuses personnalités parmi lesquelles Omar Sy[Capture d'écran ]

Coup de théâtre. Après dix jours de mobilisation massive sur les réseaux sociaux pour Samira, une jeune Ivoirienne de 10 ans menacée d'excision dans son pays d'origine, le préfet de police de Paris avait choisi de ne pas céder et d'expulser la petite fille à compter du 12 novembre. Mais Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, a annoncé l'annulation du transfert vers son pays, ce samedi.

«Après étude du dossier par le (préfet de police) et en lien avec ses services, nous avons demandé que la mesure de transfert ne soit pas exécutée. Le droit au séjour de Samira et son père va être réexaminé, compte tenu de leur situation familiale particulière», a écrit le ministre sur son compte Twitter, le 9 novembre. 

Il s'agit d'une victoire pour les personnalités révoltées qui avaient décidé d'interpeller Emmanuel Macron après la décision du préfet de maintenir l'expulsion.

«Le Préfet a décidé d'expulser Samira [...] Maintenant, nous devons toutes et tous interpeller directement Emmanuel Macron. Monsieur le Président, notre France n'expulse pas une fille de 10 ans au milieu de sa scolarité. Notre France ne rejette pas dans l'errance un enfant qui a déjà tant souffert », avait déclaré Raphaël Glucksmann à l'attention du président. 

La petite fille et son père devaient monter dans un vol prévu le 12 novembre à 10h10.

Dix jours plus tôt, l'eurodéputé avait partagé sur les réseaux sociaux l'histoire de la petite Samira, qui avait fui la Côte d'Ivoire avec ses parents pour échapper à l'excision. Sa mère était décédée en traversant la Méditerranée. Arrivée sur le territoire français, son père l'avait inscrite en classe de CM2 afin qu'elle poursuive sa scolarité. 

les personnalités mobilisées pour samira

La pétition, qui avait recueilli pas moins de 130.000 signatures, n'avait pas convaincu le préfet dans un premier temps. Une décision qui avait révolté de nombreuses personnalités parmi lesquelles Omar Sy, qui avaient appelé les internautes à se mobiliser pour empêcher le départ de la fillette. 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sauvons Samira  tous ensemble, interpellons le président @emmanuelmacron & signons la pétition (sur ma story)

Une publication partagée par Omar Sy (@omarsyofficial) le

L'écrivaine Leïla Slimani, les comédiennes Marina Foïs et Adele Exarchopoulos ou encore l'ex-ministre Najat Vallaud-Belkacem avaient toutes signé la pétition. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles