11 novembre : Macron a rendu hommage au «sacrifice suprême» des soldats morts en «Opex»

"Celui qui meurt pour la France ne meurt pas en vain": Emmanuel Macron a rendu hommage au "sacrifice suprême" des 549 militaires morts pour la France en opérations extérieures en inaugurant un monument en leur mémoire lundi à Paris, à l'occasion des commémorations du 11 novembre.

"Du Tchad au Mali, du Liban à l'Irak, des Balkans à la Syrie et au Burkina Faso, vous avez fait honneur à la France, partout, à chaque fois. Ce monument, ce mémorial est le vôtre", a déclaré le chef de l'Etat lors d'un discours au parc André-Citroën, dans le XVème arrondissement, où est installé ce monument pour les militaires morts pour la France en "Opex" depuis 1963, soit la fin de la guerre d'Algérie.

Haute sculpture de bronze, le monument représente six soldats - cinq hommes et une femme - la tête recouverte d'un képi, d'un béret ou d'une casquette. Le visage grave, ils portent un cercueil invisible, symbole du vide et de l'absence.

A côté, sur un mur, sont inscrits les noms de 549 militaires, dont deux femmes, tués par l'ennemi ou morts à la suite de blessures de guerre, de maladie ou d'accident sur les 17 théâtres d'opération étrangers depuis 1963, dont 141 au Liban, 129 au Tchad, 85 en Afghanistan et 78 en ex-Yougoslavie.

 "Ce monument, ce mémorial est le vôtre"

D'un ton grave et solennel, le président de la République a salué cette "cohorte héroïque", ces femmes et ces hommes qui "ont donné leur vie pour nous défendre et nous protéger" à travers "leur sacrifice suprême".

"En inaugurant ce monument, la France remplit une dette d'honneur", a-t-il souligné, rappelant que cinq militaires étaient morts pour la France cette année encore, dont le brigadier-chef Ronan Pointeau, tué le 2 novembre au Mali.

Sa mort, récente, est venue rappeler que "contrairement aux autres grands monuments nationaux", celui-ci "va malheureusement s'enrichir des noms des soldats qui continueront de mourir pour leur pays", ce qui en fait à la fois "sa force et sa singularité", a déclaré le général François Lecointre, chef d'Etat-major des Armées, qui a accompagné M. Macron pendant l'inauguration.

Emmanuel Macron avait relancé, le 13 juillet 2018, ce projet de mémorial qui avait pris du retard, provoquant le dépit des familles et de militaires.

À suivre aussi

nominations aux Oscars sont annoncées lundi, le milieu attendant avec nervosité de savoir si femmes et minorités seront mieux représentées que dans les autres cérémonies de récompenses [Gabriel BOUYS / AFP/Archives]
Cinéma Oscars : vers des nominations très masculines ?
Cinéma Oscars 2020 : comme l'an dernier, la cérémonie se déroulera sans présentateur
cérémonie «Charlie Hebdo», Hyper Cacher : journée d'hommage 5 ans après les attentats de janvier 2015

Ailleurs sur le web

Derniers articles