13-novembre : de Saint-Denis au Bataclan, des commémorations sobres et émouvantes

Des fleurs et des portraits de victimes ont été déposés devant le Bataclan.[STEPHANE DE SAKUTIN / AFP]

Ministres, associations, familles, rescapés et citoyens ont rendu hommage ce mercredi aux victimes des attentats du 13 novembre 2015.

La journée d’hommages a débuté à Saint-Denis, aux abords du stade de France, où une explosion avait fait le premier mort de cette soirée cauchemar, Manuel Dias. Nicole Belloubet et Christophe Castaner, ministre de la Justice et de l’Intérieur, accompagnés de Laurent Nunez, secrétaire d’Etat, y ont notamment déposé une gerbe. Après une minute de silence, le cortège s'est ensuite rendu dans les Xe et XIe arrondissement de Paris, sur les terrasses des bars et restaurants où les terroristes avaient ouverts le feu (le Carillon, le Petit Cambodge, la Bonne Bière, le Comptoir Voltaire et la Belle équipe).

Un moment de recueillement a été respecté sur chacun des lieux, avant le Bataclan, où 90 des 130 victimes de ces attentats ont perdu la vie, il y a quatre ans. En hommage, la ville de Paris a installé le même nombre de clous de voirie sur le parvis de la salle. Ils mènent à la plaque commémorative, située dans le square qui fait face.

La matinée de commémorations s’est terminée à la mairie du XIe arrondissement, où des associations de victimes ont livré un discours. Jesse Hughes, le chanteur de The Eagles of death metal, le groupe qui jouait au Bataclan le soir de la tuerie, était présent.

bientôt un «jardin du souvenir»

Une fois la cérémonie achevée, des rescapés et des proches des victimes ont accroché des mots aux branches d’un olivier, qui doit constituer la «première pierre» d’un futur «jardin du souvenir», prochainement créé dans la capitale.

Lors de l’ouverture de la séance au Sénat, son président Gérard Larcher a annoncé que «nos pensées vont vers les victimes de ces attentats, leurs familles et leurs proches». Sur Twitter, Emmanuel Macron a appelé à se souvenir de «la promesse que nous nous étions faites : rester unis pour ne jamais laisser gagner ceux qui avaient fait cela».

Quatorze personnes, dont onze sont en détention provisoire, ont été mises en examen par l’enquête. Parmi elles, Salah Abdeslam est le seul membre encore en vie des trois commandos jihadistes ayant œuvré le soir du 13 novembre. Le procès des attentats pourrait avoir lieu en 2021.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles