Haute-Saône : une religieuse voilée refusée par une maison de retraite

Le port d’une croix discrète est autorisée mais elle devra se séparer de son habit religieux et de son voile si elle veut s’installer dans l’établissement.[©Thierry Zoccolan / AFP]

Une religieuse catholique s'est vu refuser une place dans une résidence pour personnes âgées à Vesoul (Haute-Saône), sous prétexte qu’elle porte l'habit et le voile.

Le Centre Communal d'Action Sociale de la ville (CCAS) a informé cet été la septuagénaire qu’une place allait prochainement se libérer. Mais la sœur, qui a passé toute sa vie dans un couvent situé dans la Drôme, a reçu un courrier lui indiquant que «dans le respect de la laïcité, tout signe ostentatoire d'appartenance à une communauté religieuse ne peut être accepté en vue d'assurer la sérénité de toutes et de tous», rapporte France Bleu.

Le port d’une croix discrète est autorisé mais elle devra se séparer de son habit religieux et de son voile si elle veut s’installer dans l’établissement. Des conditions que la vieille femme a refusé. Finalement, la paroisse lui a trouvé un appartement via une agence immobilière, ce qui implique qu’elle devra vivre seule, après avoir passé toute sa vie en communauté.

Dans son édito du mois de novembre, le curé de Vésoul a parlé de «christianophobie» en expliquant «que le voile d'une religieuse puisse nuire, car ne n'est pas le signe d'une soumission, mais d'une consécration».

Dans ce document adressé aux paroissiens, il a ensuite fait un lien avec cette mère musulmane à qui un élu RN a demandé de retirer son voile au beau milieu d'une séance du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon : «tout le monde crie au scandale pour cette femme, mais notre religieuse a dû se résoudre à trouver un autre appartement», a-t-il écrit.

Pour le président du CCAS de Vesoul, contacté par France Bleu, c’est «une affaire classée». «Le règlement intérieur est le même pour tout le monde», a-t-il précisé.

À suivre aussi

Hauts-de-Seine Un homme menaçant des policiers avec une arme blanche abattu à la Défense
Heureusement, le boulanger a pu compter sur le soutien de nombreux habitants.
Faits divers Un boulanger rappelé à l’ordre par la police car il fait trop de bruit en transportant sa panière à pain
Justice Hautes-Pyrénées : une fillette victime de pédophilie écrit aux gendarmes pour les remercier

Ailleurs sur le web

Derniers articles