IDF : comment fonctionne «Episeine», le site internet qui prépare aux inondations ?

Le site internet d'Episeine a été présenté au public ce mardi 19 novembre. Le site internet d'Episeine a été présenté au public ce mardi 19 novembre.[© Episeine]

«Serez-vous prêt pour la prochaine inondation ?», peut-on lire sur la première page du site internet Episeine imaginé «pour préparer les populations au risque d'inondation», récemment mis en service et dévoilé ce mardi 19 novembre.

«En Ile-de-France, 850.000 personnes et 55.700 entreprises, représentant 620.000 emplois, sont installées en zone inondable», a d'ores et déjà prévenu l'Etablissement public territorial de bassin (EPTB) pour Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

Or, selon l'EPTB, «le risque d'inondation est le premier risque naturel majeur» dans la région. Une réalité devant laquelle le service public Episeine a voulu prendre des mesurese et préparer les Franciliens au risque de crues de la Seine et de la Marne.

capture_decran_2019-11-19_a_17.42.49_5dd42b804048b.png

Comment ça fontionne ?

Sur le site internet, il suffit de renseigner son adresse postale pour savoir si son logement se situe en zone inondable, «grâce à une cartographie interactive et géolocalisée». Dans le même temps, les Franciliens peuvent s'informer sur les inondations et apprendre les bons gestes à adopter en cas de crue.

Ensuite, les visiteurs – qu'ils soient habitants ou représentants d'une entreprise – peuvent alors se renseigner sur les bons comportements à adopter «avant, pendant et après une crue», et ce, pour limiter les dégâts humains et matériels et être le plus autonome possible.

Stop aux idées reçues

«J'habite au 5e, je ne suis pas concerné par les inondations !». FAUX, peut-on lire sur le site, qui entend également couper court aux idées reçues, alors que «65 % des sondés pensent que la première chose à faire est de se mettre à l'abri en hauteur».

Pourtant, comme le rappelle Episeine, les crues de la Seine ou de la Marne «sont majoritairement lentes». En conséquence, en cas de crue importante, le premier réflexe à adopter pour les Franciliens serait plutôt d'évacuer leur logement pour une durée indéterminée.

Dans cette optique, Episeine propose donc des conseils pour préparer sa valise en cas d'évacuation, un kit de communication pour les collectivités ou encore les démarches à suivre pour se faire indemniser.

Une menace réelle et mal évaluée

Près d'un tiers des Franciliens pensent encore que l'Ile-de-France «n'est pas exposée à une crue de grande ampleur» et «8 personnes sur 10 sous-estiment la durée des conséquences» de celle-ci, indique d'ailleurs Episeine, qui se base sur un sondage IPSOS réalisé en décembre 2017.

Pourtant, selon les spécialistes, les risques et dégâts liés aux inondations «est amené à croître de 50 % dans les prochaines décennies» dans la région, d'autant plus «si aucune mesure efficace de prévention n'est menée».

Pour rappel, la Seine était montée à 5,85 mètres l'an passé, provoquant l'inondation de plusieurs communes en amont et en aval de Paris. Pour autant, le niveau le plus élevé jamais atteint par le fleuve parisien remonte à 1910, avec 8,62 mètres. 

À suivre aussi

Au forum de Davos il y a un an, Greta Thunberg s’était définitivement imposée comme une voix qui compte dans le débat climatique.
Environnement Greta Thunberg à la manifestation pour le climat à Lausanne, avant de se rendre au forum de Davos
Photo d'illustration prise dans la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines (78).
Environnement Ile-de-France : un texte parlementaire adopté pour protéger la forêt francilienne
Politique Ségolène Royal licenciée de ses fonctions d'ambassadrice des pôles : les tweets qui lui ont coûté sa place

Ailleurs sur le web

Derniers articles