Le tombeau de Montaigne va être ouvert pour vérifier que la dépouille est bien la sienne

De «nombreux doutes subsistent» en revanche quant à l'identité des restes de la dépouille.[MEHDI FEDOUACH / AFP]

La municipalité de Bordeaux a annoncé lundi 18 novembre une opération exceptionnelle sur le tombeau Montaigne, afin de vérifier que les restes de la dépouille qu’y trouvent sont bien ceux du philosophe.

Le tombeau, actuellement installé dans les sous-sols du musée d’Aquitaine de Bordeaux, doit être ouvert pour la première fois depuis 1886. Ce, afin de procéder à l’identification formelle de la dépouille.

De «nombreux doutes subsistent»

Comme le relève le musée dans un communiqué, «si l’existence du tombée est attestée depuis 1886, de nombreux doutes subsistent» en revanche quant à la présence réelle de Montaigne à l’intérieur.

Et pour cause, depuis le décès en 1592 de l’auteur des «Essais», son tombeau a connu de nombreuses péripéties. Le cercueil a d’abord été installé au couvent des Feuillants, à Bordeaux, à l’emplacement de l’actuel musée d’Aquitaine, avant d’être déplacé à plusieurs reprises, en 1603, en 1802 puis en 1871 lors d’un incendie. En 1886, les restes ont une nouvelle fois déménagé, revenant à leur emplacement initial.

L’année dernière, une première opération avait été menée. Une mini caméra introduite dans le tombeau avait permis de découvrir un cercueil de bois, des ossements humains et une plaque de cuivre gravée au nom de Michel de Montaigne.

La nouvelle fouille archéologique sera menée par un comité scientifique constitué notamment d’historiens, d’archéo-anthropologues, d’une paléo-généticienne et de spécialistes. Outre la fouille du tombeau, l’opération prévoit également des recherches d’archives, l’analyse des restes osseux, une reconstitution 3D.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles