Paris : quels sont les arrondissements les plus bruyants ?

Photo d'illustration. Photo d'illustration.[© BORIS HORVAT / AFP]

Le 18e, le 17e et le 7e arrondissements de Paris sont les trois arrondissements les plus bruyants de la capitale, selon une étude menée par Flatlooker, spécialiste de la gestion locative en ligne, et dévoilée ce mercredi 20 novembre.

Pour mener à bien cette étude, Flatlooker a étudié les niveaux sonores de 1.500 appartements loués sur leur plateforme, grâce à un sonomètre. Avec 59,1 décibels, le 18e est l'arrondissement qui concentre le plus de bruit selon l'étude. Viennent ensuite le 17e avec 56,5 décibels et le 7e, avec 55,7 décibels.

Une réalité qui s'explique par la présence de nombreux bars et restaurants «du côté des quartiers de la Goutte d’or et de la Chapelle dans le 18e», «à cause de l'aménagement de la ZAC Clichy-Batignolles dans le 17e» ou encore «en raison des quelques artères qui jonchent le champ de Mars, où les véhicules peuvent circuler avec plus de liberté dans le 7e», a ainsi justifié Nicolas Goyet, co-fondateur de Flatlooker.

capture_decran_2019-11-20_a_10.03.54_5dd50aeab31ae.png

A l'inverse, les trois arrondissements les moins bruyants sont le 2e, avec seulement 42,3 décibels, suivi par le 9e avec 43,5 décibels et un peu plus loin, le 10e, avec 46,8 décibels relevés. Pour Nicolas Goyet, ces chiffres s'expliquent par le fait que le 2e jouit d'une «densité de population plus faible», alors que le 9e présente un «maillage dense avec de petites rues» qui favorise une intensité sonore peu élevée.

Davantage de bruit en hauteur ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les étages supérieurs ne sont pas épargnés par le bruit. Au contraire. L'étude s'est également intéressée à la différence de bruit au sein d'un même immeuble, avec et sans les fenêtres ouvertes. Et les résultats sont surprenants : fenêtres ouvertes, les décibels ne font qu'augmenter entre le rez-de-chaussée et le 5e étage, avant de redescendre progressivement à partir du 6e.

«Cela peut sembler contre-intuitif mais du fait de la réverbération du bruit sur les façades, les étages élevés ne sont pas les plus calmes. A partir du 7e étage, le logement est suffisamment haut pour que le bruit de la rue se fasse moins entendre», a expliqué le co-fondateur de Flatlooker à ce sujet.

Ailleurs sur le web

Derniers articles