Anne Hidalgo engrange les soutiens et poursuit sa marche en avant

La maire ne devrait officialiser sa candidature qu'en janvier. [© Thomas SAMSON / AFP]

Anne Hidalgo accueille ce jeudi 21 novembre deux nouveaux ralliements en vue des municipales 2020 à Paris : celui de Place publique (le parti de Raphaël Glucksmann) ainsi que de Christophe Najdovski, son adjoint écologiste aux transports. Des soutiens qui prolongent la bonne dynamique de la maire.

Le premier, plutôt anecdotique en lui-même, est toutefois un bon signe pour Anne Hidalgo dans la perspective de réussir le rassemblement (d'une partie) de la gauche. La maire, qui a renoncé à s'afficher sous la bannière PS et préfère mettre en avant son mouvement «hors parti» Paris en Commun, mène des négociations acharnées avec Génération.s ainsi qu'avec le Parti communiste. Le but : obtenir leur ralliement dès le premier tour.

Quant au ralliement de Christophe Najdovski, s'il était dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, il est aussi une bonne nouvelle pour la maire dans la perspective de la «verdisation» actuelle de la campagne. Faute d'un accord global avec EELV, c'est en effet le deuxième ralliement écolo qu'Anne Hidalgo enregistre, après celui en septembre de Célia Blauel, son adjointe à l'environnement. Deux prises conséquentes quand on sait que les Verts ont peu de figures médiatiques à Paris.

Et tout cela sans même qu'Anne Hidalgo ne se soit encore déclarée candidate. Car elle mène une stratégie habile. Après s'être exposée à la rentrée de septembre, pour dire qu'elle comptait «finir le travail en tant que maire de Paris», elle capitalise aujourd'hui sur la diminution des travaux dans la capitale, avec la livraison de gros projets tels que les pistes cyclables et les rénovations de place.

en retrait jusqu'à la candidature en janvier ?

Plutôt en retrait pour ne pas saturer l'espace médiatique et éviter d'éventuelles polémiques, elle laisse monter au front ses «snipers», en particulier Emmanuel Grégoire, Jean-Louis Missika et Ian Brossat. Ceux-ci se chargent avec efficacité de riposter face aux quelques arguments des autres candidats. Un temps qu'elle met aussi à profit pour monter ses listes d'arrondissements et peaufiner son programme. «On est serein mais au travail. Les choses se mettent en place», répond-on dans l'entourage de la maire.

Anne Hidalgo devrait officialiser sa candidature courant janvier et mener une campagne éclair, avec sans doute des annonces fortes qui vont marquer sur un temps court, d'autant plus avec l'interruption des vacances de février. Tout le contraire de ses adversaires, pour l'instant.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles