Une centaine de tombes profanées dans un cimetière juif du Bas-Rhin

L'Alsace est confrontée depuis plusieurs mois à une recrudescence de graffitis et dégradations à caractère antisémite et/ou raciste.[Prefecture du Bas-Rhin / AFP]

Une enquête préliminaire a été ouverte mardi après la profanation de 107 tombes au cimetière juif de Westhoffen, découvertes maculées de croix gammées, a indiqué le parquet de Saverne (Bas-Rhin).

«Une enquête est en cours et a été confiée à une cellule spécialisée» de la gendarmerie «qui mène des investigations», a indiqué à l'AFP le parquet de cette ville au nord-ouest de Strasbourg, dont dépend judiciairement Westhoffen.

Plusieurs actes similaires

107 tombes du cimetière juif de cette bourgade de 1.600 âmes ont été découvertes mardi souillées de croix gammées, taguées à la bombe noire. Le nombre «14», considéré comme un symbole suprémaciste blanc, a par ailleurs été retrouvé sur l'une d'elles.

Selon le parquet de Saverne, cette profanation s'inscrit dans un «phénomène sériel», avec plusieurs actes similaires perpétrés les semaines précédentes dans des villages du secteur : des croix gammées et inscriptions hostiles aux réfugiés à Reutenbourg il y a deux semaines; d'autres similaires à Rohr la semaine dernière et qui évoquaient déjà la profanation du cimetière juif de Westhoffen, constatée mardi.

D'autres inscriptions antisémites avaient été retrouvées mardi matin à Schaffhouse-sur-Zorn, village qui se trouve dans le secteur du parquet de Strasbourg.

L'Alsace est confrontée depuis plusieurs mois à une recrudescence de graffitis et dégradations à caractère antisémite et/ou raciste.

Avant Westhoffen, 96 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, situé non loin, avaient été souillées de tags antisémites le 19 février. Auparavant, le 11 décembre 2018, un cimetière israélite situé à Herrlisheim, au nord-est de Strasbourg, avait été visé. Le ou les auteurs de ces profanations n'ont pas encore été interpellés.

Par ailleurs, mi-avril, des tags racistes et antisémites avaient été découverts sur les murs de la mairie de Dieffenthal. Quelques jours plus tard, des croix gammées et des insultes avaient été taguées sur la façade de la maison d'une élue à Schiltigheim, près de Strasbourg.

Début mars, des écrits à caractère antisémite avaient été découverts devant une école de Strasbourg et des croix gammées sur les murs d'une ancienne synagogue à Mommenheim. Des mairies et permanences d'élus ont également été la cible de dégradations.

À suivre aussi

Faits divers Morbihan : ils volent 4,5 tonnes d'huîtres et 200 kilos de palourdes
Faits divers Belgique : un SDF préfère rester en prison pour passer l’hiver au chaud
Faits divers Tunisie : un habitant de la Haute-Garonne retrouvé mort en pleine rue

Ailleurs sur le web

Derniers articles