70 ans de l'Otan : quand le «manspreading» s'invite à une soirée de gala à Buckingham

Elizabeth II a reçu les membres de l'Otan avant le commencement du 70e sommet ce mardi 3 décembre. Elizabeth II a reçu les membres de l'Otan avant le commencement du 70e sommet ce mardi 3 décembre.[© Yui Mok / POOL / AFP]

Il paraît que le diable est dans les détails. Lors de la photo officielle prise lors du dîner de gala organisée au palais de Buckingham à l'occasion des 70 ans de l'Otan, plusieurs chefs d'Etat n'ont pas pu s'empêcher de poser, jambes écartées, autour de la reine d'Angleterre.

Peu élégante, cette pratique très masculine – plus connue sous le nom «manspreading» – est en effet souvent réservée aux rassemblements populaires, dans les transports en commun ou dans les salles d'attente par exemple.

capture_decran_2019-12-05_a_20.19.15_5de9585fb0963.png

Mais là, c'est tout simplement les plus grands chefs d'Etat – se sentant sans aucun doute un peu trop à leur aise – qui n'ont pas hésité à s'installer confortablement, ouvrant ostensiblement leur entrejambe. Et laissant par la même occasion à la reine Elizabeth peu de place pour ses propres jambes.

Parmi eux, Boris Johnson, le Premier ministre britannique ou encore Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan, assis de part et d'autre de la reine d'Angleterre. Donald Trump, le président des Etats-Unis ou encore Rumen Radev, le président de la Bulgarie arboraient également cette pose indélicate.

Même le Prince Charles, Prince de Galles – qui n'est autre que le fils de la reine – n'a pas non plus échappé à l'envie d'écarter ses jambes. Si la photo a bien été choisie comme photo officielle, sans que le monde politique ne s'en offusque, le monde des anonymes et les réseaux sociaux s'en sont chargés à leur place.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles