Grève en direct : plus de 800.000 manifestants dans tout le pays selon le ministère de l'Intérieur

Centaines de milliers de personnes dans les rues, écoles fermées, gares désertées... comme prévu, le gouvernement et les Français ont vécu un «jeudi noir». Vendredi, les transports resteront très perturbés avec notamment 90% des TGV annulés. Suivez la situation en direct.

Toutes les prévisions de trafic dans les transports

Comme se faire rembourser un billet annulé

Qui fait grève et pourquoi ?

 

21h52

La grève contre la réforme des retraites a été suivie par "50 à 60% des salariés d'EDF", selon la CGT, tandis que la direction faisait état de 41,4% de l'effectif total d'EDF SA en grève pour la journée. A Enedis, 60,37% des salariés présents, et 52,5% de l'effectif total étaient en grève, a indiqué la direction.

21h33

Plus d'un fonctionnaire sur quatre était en grève jeudi à 18H00 (26% exactement) contre la réforme des retraites, selon les services du secrétaire d'Etat Olivier Dussopt, tandis que la CGT estime à 45% le taux de grévistes dans la seule fonction publique d'Etat. Selon le ministère, 32,82% d'agents publics étaient en grève dans la fonction publique d'Etat, une moyenne pondérée qui recouvre des taux plus élevés dans l'éducation (42,65%), une proportion de 20,38% dans les ministères hors Education nationale et 13,30% chez les exploitants publics (comme La Poste).

19h47

Quelque 806.000 personnes, ont manifesté jeudi en France, dont 65.000 à Paris, contre la réforme des retraites envisagée par le gouvernement, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

19h26

Plus de 1,5 million de personnes ont manifesté ce jeudi partout en France, annonce la CGT.

18H47

A Paris, les heurts entre manifestants et forces de police se concentrent essentiellement place de la Nation.

18h03

Au moins 33.000 personnes à Toulouse, 25.000 à Marseille, 20.000 à Lyon, Montpellier et Bordeaux : plus de 510.000 personnes ont manifesté dans quelque 70 villes en France contre la réforme des retraites, selon les comptages transmis par la police ou les préfectures. Ce décompte provisoire effectué par l'AFP ne prend pas en compte la manifestation parisienne.

17h49

16h57

Malgré un courrier de Christophe Castaner mercredi soir pour les rassurer, les syndicats de police ont maintenu leur mouvement jeudi en bloquant des commissariats lors de la mobilisation contre le projet de réforme des retraites. "Le courrier a plutôt agacé la veille d'une mobilisation en restant vague et en ne s'engageant en rien", a déclaré Fabien Vanhemelryck, secrétaire général du syndicat Alliance. Jeudi, plusieurs commissariats ont fonctionné en service minimum ou ont été bloqués quelques heures. Devant le commissariat de Bobigny (Seine-Saint-Denis), une banderole portant l'inscription "Christophe, service minimum jusqu'à nos retraites, ça va être long" a été déployée.

16h41

16h40

16h06

Des tensions ont éclaté à Paris, notamment Boulevard de Magenta.

14H52

Emmanuel Macron est «calme et déterminé» face au mouvement de contestation de la réforme des retraites dont «l'architecture générale» sera annoncée en milieu de semaine prochaine par le Premier ministre, a indiqué l'Elysée mercredi.

«Le chef de l'Etat est calme et déterminé à mener cette réforme, dans l'écoute et la consultation», «il est attentif au respect de l'ordre public et aux désagrements subis par les Français», selon la présidence. «Le Haut Commissaire Jean-Paul Delevoye achèvera les consultations avec les partenaires sociaux en début de semaine et s'exprimera pour effectuer une synthese de ces discussions, puis le Premier ministre s'exprimera vers le milieu de la semaine prochaine sur l'architecture générale de la réforme», a précisé l'Eysée.

13H41

Plus de 180.000 personnes ont manifesté jeudi dans une trentaine de villes en France contre la réforme des retraites, selon des chiffres communiqués par la police ou les préfectures et que l'AFP a additionnés à la mi-journée.

Parmi les mobilisations massives, les autorités ont compté 20.000 personnes à Montpellier, 19.000 à Nantes, 15.000 à Clermont-Ferrand, 10.500 à Tours, 10.000 à Rennes. Ces chiffres n'incluent pas la manifestation à Lyon - où l'AFP a constaté une mobilisation très importante mais ne disposait pas de chiffre -, ni de Marseille et Paris où le cortège devait s'élancer à 14h.

13H29

Alors que les salariés de l'entreprise ferroviaire ont commencé leur débrayage ce jeudi matin, les assemblées générales de grévistes ont déjà voté la reconduite du mouvement jusqu'à lundi inclus, selon les syndicats.

13H20

La préfecture de police de Paris annonce 18 interpellations et 3.119 contrôles préventifs à la mi-journée.

12h15

A la SNCF, la direction évoque 55,56% des grévistes en moyenne, 85,7% des conducteurs et 73,3% des contrôleurs. 

12h08

Emmanuel Macron est «calme et déterminé» face au mouvement de contestation de la réforme des retraites dont «l'architecture générale» sera annoncée en milieu de semaine prochaine par le Premier ministre, a indiqué l'Elysée mercredi. «Le chef de l'Etat est calme et déterminé à mener cette réforme, dans l'écoute et la consultation», «il est attentif au respect de l'ordre public et aux désagrements subis par les Français», selon la présidence.

«Le Haut Commissaire Jean-Paul Delevoye achèvera les consultations avec les partenaires sociaux en début de semaine et s'exprimera pour effectuer une synthese de ces discussions, puis le Premier ministre s'exprimera vers le milieu de la semaine prochaine sur l'architecture générale de la réforme», a précisé l'Elysée.

12h00

Selon les chiffres de l'Education nationale, le taux d'enseignants grévistes s'élève à 51,15% dans le primaire et 42,32% dans le secondaire. 

11h45

A Marseille, la manifestation a commencé, en présence du leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon. 

11h05

Sept des huit raffineries sont en grève, fait savoir Emmanuel Lépine, secrétaire fédéral CGT Chimie. 

Les raffineries opérées par Total à Donges (Loire-Atlantique), Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), Grandpuits (Seine-et-Marne), Feyzin (métropole de Lyon) et La Mède (Bouches-du-Rhône) sont en grève, a précisé cette source. La raffinerie Esso de Fos-sur-Mer et celle de Petroinéos à Lavera, également sur l'étang de Berre (Bouches-du-Rhône), sont aussi à l'arrêt, selon ce syndicaliste.

10h31

Les forces de l'ordre sont intervenues à Rouen pour évacuer un rond-point bloqué par des gilets jaunes. «Il y a eu trois interpellations» et «quelques grenades (lacrymogènes) ont été utilisées», après «plusieurs sommations» car «ça ne bougeait pas», a indiqué à l'AFP le service de presse de la préfecture. 

9h15

Presque du jamais vu ! A 9h, Sytadin a enregistré moins de 50 kilomètres de bouchons sur les routes franciliennes. 

9h11

La Tour Eiffel est fermée au public ce jeudi. «Une partie du personnel de la Société d'exploitation de la Tour Eiffel (SETE) a fait savoir qu'elle prendrait part à cette journée d'action interprofessionnelle», peut-on lire dans un communiqué. Le parvis du monument est en revanche toujours accessible. 

8h52

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari a affirmé sur RTL que la maire de Paris, Anne Hidalgo, s'opposait à ce que les «cars Macron» desservent plus de points dans Paris. 

8h30

La circulation en Ile-de-France s'est considérablement améliorée. A 8h30, il fallait compter sur moins de 100 km de bouchons. Habituellement, la moyenne est plutôt de 250 km à cette heure-ci. 

07h00

La circulation en Ile-de-France commence à se densifier. A 7h, 153 kilomètres de bouchons étaient rencensés par Sytadin. 

06h00

Le point sur les perturbations dans les transports. 

Mercredi 4 décembre

22h47

 La maire de Paris a dénoncé mercredi les propos "inélégants" du ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui avait déploré dans la matinée le manque d'accueil dans les écoles de la capitale jeudi lors de la grève contre la réforme des retraites. Emmanuel Grégoire, premier adjoint d'Anne Hidalgo (PS), a fustigé une "tentative de détournement des responsabilités du gouvernement, pour le moins inélégante". "La réalité des difficultés des Parisiens demain c'est qu'il y a 78% des enseignants à Paris qui sont grévistes et ils le sont contre une réforme du gouvernement. C'est lui (Jean-Michel Blanquer) qui a un problème, pas nous", a-t-il insisté lors d'une conférence de presse.

20H08

A la veille de la grève interprofessionnelle, environ 560 kilomètres ont été enregistrés par le réseau Sytadin.

19h13

Le parcours de la manifestation parisienne de jeudi contre la réforme des retraites est "très compliqué" à sécuriser, s'est inquiété mercredi le numéro un de la CGT-Cheminots, Laurent Brun, qui craint une "volonté de l'État de faire régner la terreur dans les manifestations", en faisant charger les CRS pour lutter contre les casseurs. "Le départ qui a été imposé à Paris, de Gare de l'Est, il est très compliqué pour la sécurisation de la manifestation", a souligné M. Brun sur franceinfo.

17h55

La FSU, premier syndicat chez les enseignants, a prédit mercredi une "mobilisation massive" et estimé qu'il n'était "pas question de lâcher sur la question des retraites", à la veille de la journée de manifestations et de grèves. "70% des enseignants du primaire se sont déclarés en grève, et les taux dans le secondaire devraient être voisins, je n'ai jamais vu ça", a indiqué Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, lors d'un point presse en amont du congrès de son organisation, du 9 au 13 décembre à Clermont-Ferrand.

16h02

Le chef de file des LR au Sénat, Bruno Retailleau, a indiqué mercredi avoir déposé sa proposition de loi de "service minimum garanti" dans les transports en cas de grève, en défendant un principe de "réquisitions" pour assurer "un tiers du service aux heures de pointe". Son texte, déposé mardi, n'a quasiment aucune chance d'être voté, notamment à l'Assemblée où la droite est minoritaire, et prend surtout une valeur symbolique avant le mouvement social de jeudi contre la réforme des retraites. Le gouvernement a d'ailleurs accusé le sénateur de faire une proposition "pas très sérieuse" et "assez largement incantatoire".

13H38

Ce mercredi, à 15h45, Didier Lallement, préfet de Police, présentera, lors d’une conférence de presse, le dispositif de sécurisation mis en place par la préfecture de Police pour la journée du jeudi 5 décembre.

11H25

Le taux de grévistes dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites est prévu à «55% pour l'ensemble de la France» avec de grandes variations sur l'ensemble du territoire, puisqu'il sera compris «entre 35%» et «78% à Paris», a déclaré le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer lors d'un point presse au rectorat de Paris. 

«D'après nos estimations environ 30% des écoles pourront assurer» un service minimal d'accueil, «pour le reste ça dépend de ce que les communes sont en mesure de faire au cas par cas», a-t-il ajouté.

10H51

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé mercredi que 245 rassemblements et manifestations avaient été déclarés dans toute la France pour la journée de mobilisation de jeudi contre la réforme des retraites.

10H24

La compagnie aérienne britannique EasyJet a annoncé mercredi l'annulation d'une partie de son programme français de jeudi, soit 233 vols intérieurs et moyen-courrier supprimés, en raison de la grève contre la réforme des retraites prévue en France. «233 vols ont été annulés, dont 70 touchent le Royaume-Uni», a indiqué dans une déclaration écrite à l'AFP la compagnie, sans préciser la proportion de ses vols touchée. EasyJet s'attend «également à ce que d'autres vols subissent des retards» et conseille à ses clients de vérifier l'état de leurs vols.

6h00

Air France prévoit l'annulation de 30% de ses vols intérieurs et 15% de ses vols moyen-courrier jeudi. Des retards et des annulations de dernière minute ne sont toutefois «pas à exclure», a souligné un porte-parole de la compagnie. 

Mardi 3 décembre

19h30

Les premières perturbations à la SNCF sont attendues mercredi à 19h.

19h23

Le président du parti Les Républicains, Christian Jacob, s'est dit opposé à un système de retraites "par points" comme envisagé par le gouvernement mais également contre un "blocage" du pays par les grévistes qui contesteront jeudi la réforme des retraites. "Personne aujourd'hui ne peut souhaiter le blocage de notre économie. On a déjà vu ce que donnait la méthode Macron il y a un an avec les gilets jaunes. Personne n'a envie que ça recommence", a affirmé sur RTL le patron de LR, avant une journée de grèves et de manifestations qui s'annonce massive jeudi contre la réforme des retraites.

17h12

11 lignes de métro seront fermées à Paris jeudi.

16h43

La DGAC a indiqué que 20% des vols seraient annulés sur le territoire français jeudi.

16H31

Edouard Philippe a récusé mardi avoir «critiqué ou dénigré» les bénéficiaires des régimes spéciaux, qui «ne sont pas dans une situation irrégulière», à l'avant-veille d'une grève contre la réforme des retraites prévoyant la disparition de ces régimes. "Vous ne m'avez jamais entendu critiquer ou dénigrer ceux qui relevaient d'un autre régime que le régime général. Jamais", a lancé le Premier ministre au député PCF Pierre Dharréville, qui l'interpellait lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée.

16h25

La SNCF a dévoilé ses prévisions de trafic pour jeudi. Comme prévu, peu de train devrait rouler. Ainsi, seulement 3% des TER ainsi que 10% des TGV et des Transilien seront en circulation.

07h10

A deux jours du redouté 5 décembre, la mobilisation s'annonce massive. Outre les cheminots, les enseignats, les étudiants, les policiers, les éboueurs, les avocats, les partis d'oppositions, les gilets jaunes... appellent à la grève jeudi. 

Lundi 2 décembre

22h32

Une centaine de CRS ont déposé lundi symboliquement casques et matraques, devant la caserne de Chevilly-Larue (Val-de-Marne), pour demander le maintien du régime spécifique des policiers dans le cadre de la future réforme des retraites.

22h21

Deux des principaux syndicats policiers appellent lundi à des «actions reconductibles» à partir du 5 décembre pour le maintien de leur régime spécifique de retraite. Alliance et UNSA Police appellent dans un tract les policiers à s'engager dans des «actions reconductibles» si des réponses «ne sont pas apportées sur le maintien de [leur] statut spécial».

22h11

La CFDT-Cheminots, qui avait déposé un préavis de grève pour obtenir «des engagements clairs» du gouvernement, a appelé lundi «tous les cheminots à se mettre en grève reconductible» jeudi, faute d'avoir obtenu des réponses de l'exécutif, a-t-elle annoncé lundi. Le syndicat appelle dans un tract les salariés de la SNCF à «montrer au gouvernement leur détermination à défendre les spécificités de (leurs) métiers».

22h01

Des fédérations de l'Unsa appellent à un rassemblement contre la réforme des retraites jeudi en fin de matinée, devant le ministère de l'Économie et des Finances à Paris (XIIe arrondissement), a-t-on appris lundi auprès de cette union syndicale.

Vendredi 29 novembre

Jean-Paul Delevoye recevra tous les syndicats d’ici au 5 décembre

Jean-Paul Delevoye, le haut commissaire aux retraites, a confirmé qu'il s'apprêtait à recevoir toutes les organisations syndicales, d'ici le 5 décembre, date de la grève.

«Je terminerai un peu avant le 5 décembre mes rencontres, pour faire en sorte que le 8, le 9 ou le 10 je puisse en présenter les conclusions au Premier ministre et de là, avant la fin de l’année, il précisera le projet, son architecture et le passage au Parlement», a-t-il expliqué ce 29 novembre.

Interrogé sur la «clause du grand-père» qui repousserait la réforme uniquement aux nouveaux entrants dans le monde du travail, Jean-Paul Delevoye a précisé que «cela fait partie des hypothèses mais sa généralisation effectivement est écartée».

Mercredi 27 novembre

LFI annule son assemblée représentative

La France insoumise a annoncé mercredi l'annulation de son assemblée représentative des 7 et 8 décembre en raison des difficultés pratiques posées par la grève reconductible du 5 décembre contre la réforme des retraites, mouvement social qu'elle soutient.

«Il n'apparait pas possible pour notre mouvement de tenir cet événement qui doit rassembler de nombreux Insoumis venant de tout le pays alors qu'ils pourraient être empêchés de se déplacer», indique la formation de Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué.

SNCF, RATP... qui manifestera et pourquoi ?

Cheminots, gilets jaunes, soignants, étudiants, enseignants, pompiers, et même policiers... Soucieux d'imposer un «rapport de force» avec le gouvernement, de nombreux secteurs, soutenus par la plupart des syndicats, appellent à rejoindre la grève interprofessionnelle du 5 décembre contre la réforme des retraites et la précarité. Qui compte défiler, et pourquoi ? On vous explique tout dans cet article.

Quelles alternatives pour se rendre au travail en région parisienne ?

La tâche s'annonce compliquée pour tous ceux qui devront se rendre au travail lors de ce qui s'annonce déjà comme un «jeudi noir». Si la marche à pieds est impossible pour certains, l'explosion des mobilités «douces» et le free-floating peuvent faire office de solution pour d'autres. Voici une liste d'idées alternatives pour se déplacer.

Un service minimum dans les transports ?

Y aura-t-il vraiment «zéro métro, zéro RER», comme l'a affirmé un syndicat ? La plupart des transports publics pourraient être fermés ce jour-là, car contrairement aux idées reçues, il n'existe pas d'obligation légale de garantir la continuité du service en cas de grève générale. Les explications dans notre article.

À suivre aussi

Mouvement social Paris : le siège d'Uber bloqué par des chauffeurs VTC
L'Arc de Triomphe a notamment gardé portes closes.
Mouvement social Grève du 5 décembre : de nombreux monuments et musées sont restés fermés à Paris
Manifestation contre la réforme des retraites le 5 décembre 2019 à Marseille [CLEMENT MAHOUDEAU / AFP]
Mouvement social A Marseille, des milliers de manifestants déterminés contre la réforme des retraites

Ailleurs sur le web

Derniers articles