Une Australienne arrêtée pour la disparition d’un jeune Nantais en Andorre en 2016

Le jeune homme est porté disparu depuis 2016. Le jeune homme est porté disparu depuis 2016. [GERARD JULIEN / AFP]

Une Australienne de 59 ans a été interpellée à la sortie de son avion à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle le jeudi 28 novembre dernier. Elle est suspectée d’avoir enlevé un homme de 28 ans, originaire de Nantes, porté disparu depuis 2016, alors qu'il était de passage en Andorre.

Florent G., ingénieur informatique, venait de démissionner de son poste pour pratiquer le «woofing» (bénévolat chez des agriculteurs moyennant un gîte), selon les informations de Ouest France. Il a été aperçu pour la dernière fois le 12 septembre 2016, quittant l’hôtel dans lequel il séjournait en Andorre. Ses parents ont signalé sa disparition neuf jours plus tard. La police andorrane n’avait alors pas considéré cette disparition comme inquiétante.

Les enquêteurs français ont pourtant constaté que son téléphone avait cessé d’émettre dès le 10 septembre 2016, et des retraits d’argent d’un montant total de 4.300 euros avaient été effectués depuis sa carte bancaire, avant sa disparation. Une information judiciaire a donc été ouverte par le parquet de Nantes en 2017, pour «enlèvement et séquestration», révèle Presse Océan.

La police judiciaire de Nantes a par la suite découvert que Florent G. entretenait une relation avec une Australienne habitant à Sydney. La famille du disparu n’en avait jamais entendu parler. Cette doctorante en architecture avait séjourné en Andorre à la même période que Florent G., et dans le même hôtel. Selon Ouest-France, elle aurait contacté la famille du jeune homme par de faux emails après sa disparition. Elle aurait ainsi rassuré la famille de Florent G., se faisant passer pour lui. 

Placée en garde à vue puis écrouée, elle reste «très surprise par son arrestation», affirme son avocat Me Simon Despierre, qui rappelle qu’elle n’a aucun antécédent judiciaire.

À suivre aussi

Faits divers Haute-Saône : un adolescent de 16 ans mortellement fauché par un train
La plupart des quelque 80 fugitifs sont membres de l'organisation Primer Comando de la Capital (PCC), un puissant cartel brésilien.
Faits divers Paraguay : près de 80 prisonniers s'évadent par un tunnel
Faits divers Etats-Unis : Sourd, il attaque en justice des sites pornos pour obtenir des sous-titres

Ailleurs sur le web

Derniers articles